GENDARMERIE NATIONALE : POUR UN COUP D’ESSAI C’EST UN COUP DE MAITRE


Sahara Médias - Nouakchott
Samedi 29 Septembre 2012



Cérémonie de fin de formation des étudiants de l'ENAJM à l'école de la gendarmerie de Rosso
Cérémonie de fin de formation des étudiants de l'ENAJM à l'école de la gendarmerie de Rosso
Après une initiation militaire d’un mois à l’école de la gendarmerie nationale de Rosso, les futurs cadres de la nation étaient heureux, fiers et surtout mieux armés pour faire face à la vie et à leurs responsabilités futures. Ces élèves sont issus de l’école nationale d’administration, de la magistrature et du journalisme mais aussi  de l’école polytechnique. Ils sont près de 350 et  seront demain aux commandes du pays exerçant des fonctions  telles qu’administrateur (administration générale ou régis financière), magistrat, conseiller diplomatique, journaliste ou ingénieur. Hommes et femmes ont fait une immersion dans un univers militaire  qu’ils ignoraient pour la plupart. Ils ont ainsi pu le découvrir de l’intérieur à travers des activités physiques et caractérielles nécessaires à l’exercice de leurs fonctions futures. La cérémonie présidée par Monsieur Yahya Ould Cheikh Mohamed Vall, wali du Trarza a débuté comme de tradition par la cérémonie de levée des couleurs, suivie de l’hymne national entonné par les stagiaires. Elle s’est poursuivie par le discours du Colonel Soultane Ould Mohamed Souad, commandant de l’école qui s’est adressé aux invités d’abord et à l’opinion nationale avant d’adresser ses conseils aux sortants. Dans un discours plein de verve il a dit que cette formation prouve encore une fois la hauteur de vue patriotique et l’intérêt tout particulier que son excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la République et chef suprême des forces armées accorde à la jeunesse mauritanienne. Il a également mis en exergue les moyens humains et matériels mis en place par la Gendarmerie pour la réussite de cette importante initiative. Il n’a manqué de souligner la visite faite par le Général N’Diaga Dieng, chef d’état major aux  hôtes de la gendarmerie le 13 septembre 2012 au cours de laquelle il s’est enquis des conditions de déroulement mais aussi des problèmes rencontrés. La cérémonie s’est achevée sur des remises de récompenses aux lauréats, des démonstrations, des défilés mais aussi une participation poétique des élèves avant un festin grandiose de circonstance.
Interrogés les stagiaires ont unanimement apprécié cette expérience qu’ils jugent positive. Ils la présente d’ailleurs comme une école de patriotisme, de sacrifice et surtout comme une occasion leur ayant permis de vivre des moments exceptionnels de mixité sociale, d’effort commun où l’on partage les joies et les peines. Pour eux, cette initiation aura permis une remise à l’ordre de valeurs telles que la solidarité, le don de soi, le courage où se forge l’identité collective.
S’il apparaît aujourd’hui que cette expérience est incontestablement une école de civisme et de patriotisme qui contribue à l’éducation militaire du citoyen, il n’en reste pas moins qu’elle  doit faire l’objet d’une étude plus élaborée sur le contenu et la corrélation entre celle-ci et les taches des bénéficiaires afin de la rendre encore plus efficace. Il apparaît en tout cas que pour un coup d’essai ce fut un coup de maître. Aussi osons-nous espérer que d’autres écoles nationales suivront cet exemple et que très prochainement des dispositions soient prises à cet effet.
LEHBIB OULD SOUEID














GABONEWS APAnews