Gambie : Djamé accuse l’ECOAS de déclarer la guerre à son pays


Nouakchott - Saharamédias
Lundi 2 Janvier 2017



Gambie : Djamé accuse l’ECOAS de déclarer la guerre à son pays
Le président gambien, battu aux dernières élections, Yaya Djamé a accusé la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (ECOAS » de déclarer la guerre à son pays, en mettant ses forces en alerte.

Une décision prise en prévision du refus de Djamé de quitter le pouvoir le 19 janvier.

Djamé s’est engagé à rester au pouvoir malgré sa défaite aux dernières élections présidentielles devant le candidat de l’opposition Adama Barro.

Dans une déclaration à l’occasion du nouvel an diffusé à la télévision, Yaya Djamé s’est engagé à défendre son pays « contre toute agression étrangère ».

Il a dénoncé « la volonté de l’ECOAS d’imposer les résultats des élections par tous les moyens possibles ».

Selon Djamé il s’agit d’une déclaration de guerre et une insulte à la constitution du pays.

« Nous sommes prêts à défendre notre pays contre toute agression » a encore dit Djamé.

« Notre gouvernement ne choisira jamais cette confrontation, mais nous défendrons mais la défense de notre souveraineté est un devoir sacré pour tous les fils patriotes de la Gambie ».

Les observateurs avaient cru entrevoir un espoir en Afrique au lendemain de l’annonce de la victoire du candidat de l’opposition gambienne aux élections présidentielles, une victoire reconnue par le président Djamé qui a dirigé le pays pendant 22 ans.

Le président nigérian, Mohamed Bouhari avait mené une médiation au nom de l’ECOAS, et proposé une sortie honorable pour le président Djamé qui a déclaré par la suite que cette institution ne pouvait plus, dans l’avenir, mener une médiation.
 
 
 














GABONEWS APAnews