Gaza : l'ONU va enquêter sur de probables crimes de guerre


Saharamedias+Agences
Mardi 12 Août 2014


Une commission internationale indépendante a été formée par l'ONU, lundi, pour enquêter sur de possibles crimes de guerre depuis le 13 juin dans les territoires palestiniens occupés. Israël dénonce la création d'un "tribunal fantoche".


Gaza : l'ONU va enquêter sur de probables crimes de guerre
L'ONU a annoncé lundi avoir formé une commission internationale indépendante pour enquêter sur de probables crimes de guerre pendant l'intervention de Tsahal dans la bande de Gaza contre le Hamas, qui a fait à l'heure d'aujourd'hui près de 1 900 morts palestiniens depuis le 8 juillet, dont une majorité de civils et au moins 373 enfants, pour 64 soldats et trois civils israéliens tués. Celle-ci sera dirigée par un professeur canadien en droit international, William Schabas, dont les positions contre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou sont notoires.
Il sera assisté du Sénégalais Doudou Diène, ancien rapporteur spécial des Nations unies et expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. L'avocate libano-britannique basée à Londres Amal Alamuddin, par ailleurs fiancée à l'acteur George Clooney, également été nommée mais elle a dû décliner la proposition en raison d'une surcharge de travail, a-t-elle fait savoir.
La résolution onusienne sur la Commission d'enquête, qui doit rendre ses conclusions en mars 2015 au Conseil des droits de l'homme, avait été adoptée malgré l'abstention des pays européens et le vote d'opposition des États-Unis. Dans le viseur de l'ONU : "les violations du droit international commises dans le territoire palestinien occupé, notamment à Gaza, dans le contexte des opérations militaires menées depuis le 13 juin 2014." Il faudra "établir les faits et circonstances des violations et des crimes perpétrés, identifier les responsables, et faire des recommandations, en vue d'éviter l'impunité et de veiller à ce que les responsables rendent des comptes", précise l'organisation dans un communiqué.
Mais il est peu probable qu'Israël autorise l'ONU à travailler. Pour Tel Aviv, la création de cette commission relève d'un "tribunal fantoche". "Cela fait des années que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU s'est transformé en un 'Conseil des droits des terroristes' dont les pseudo-investigations sont déterminées par avance", a réagi Yigal Palmor, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Le Hamas a quant à lui salué la décision de l'ONU.
 
 














GABONEWS APAnews