Godane, le « Ben Laden africain » que les Américains ont tué


Saharamedias+Afp
Samedi 6 Septembre 2014


La mort d’Ahmed Abdi Godane, le chef des « Shebab » somalien a été confirmée par les Américains cette semaine, dans ce qui est considéré comme une évolution notoire de la situation dans ce pays.


Godane, le « Ben Laden africain » que les Américains ont tué
L’on pense, notamment, qu’il sera difficile pour les « Shebab » de trouver un successeur à cet homme qui a dirigé ce mouvement avec une poigne de fer durant des années après avoir réussi à éliminer plusieurs de ses adversaires.
Ce jeune leader, arrivé à la tête du mouvement à l’âge de 37 ans, en 2008, a réussi à en développer la sphère d’action de l’intérieur de la Somalie vers l’extérieur, jusqu’à ce que les « Shebab » aient réussi à avoir des adeptes dans les pays voisins, parce que leur chef, Godane, était un fervent supporter du « jihad mondial » et n’aimait pas trop entendre parler de la vision « nationaliste » somalienne.
Godane était connu aussi sous le nom de Moctar Abu Zoubeir, sans qu’on lui connaisse, avec exactitude, une date de naissance, alors qu’on privilégie les années 1977 et 1978 dans la ville de Harjissa, capitale du Somaliland.
Le numéro un du réseau, Ayman Al-Zawahiri, avait promu Godane chef des "moujahidines" d'Afrique de l'Est, après la mort le 8 juin 2011 du Comorien Fazul Abdullah Muhammad, leader présumé d'Al-Qaïda dans la région.
 














GABONEWS APAnews