Gorgol : Un plan de développement agropastoral en perspective


saharamedia
Dimanche 18 Avril 2010



Un plan de développement agropastoral par la « démarche prospective horizon 2030 » sera élaboré au profit de la région du Gorgol, connue pour ses potentialités agropastorales. C’est ce qui ressort d’une récente rencontre organisée à Kaédi par l’ONG Groupe de Recherche et de réalisations pour le développement rural (GRDR) et l’Association des Maires et parlementaires du Gorgol (AMPG). Ce forum avait réuni les maires, les acteurs agropastoraux, les responsables des services du Ministère du Développement rural et les acteurs de la société civile. Auparavant, le travail préliminaire s’est focalisé sur les données qui concernent les zones du fleuve, des oueds intérieurs et semi aride et aride. Cet atelier qui est le prolongement de la composante trois du projet sécurisation de la production agropastorale (SPAP) pour la période Mai 2007-Décembre 2010 est selon les organisateurs une « base de plaidoyer » pour les agro pasteurs des régions du sud de la Mauritanie (Guidimakha,Gorgol). Pour mieux s’approprier les objectifs de la rencontre, les participants ont bénéficié d’une présentation sur la démarche et la méthode du concept de la prospective présentée par le Dr Moctar Hacen qui a indiqué par ailleurs l’importance de cet outil dans la définition des priorités et des différentes variables agropastorales qui demandent, dira t-il, un pré requis non négligeable pour saisir tous les contours de la sécurité alimentaire. Dans un contexte marqué par la dégradation des ressources naturelles qui compromettent l’harmonie des écosystèmes, cette rencontre qui se voulait comme « outil de planification et d’intégration » des vocations premières de la région dans un horizon temporel lointain pose avec acuité les variables de la sécurité alimentaire sur la base de la prospective territoriale qui, comme élément de réponses aux politiques sectorielles de court terme, propose une synergie qui met de coté toute attitude d’improvisation dans la gestion des ressources.

 

Dans les travaux de groupe les participants ont fait ressortir tous les enjeux pour exprimer sur la base de l’existant le devenir qu’ils souhaitent pour la région du Gorgol, en épluchant les variables fondamentales , les tendances lourdes et des hypothèses de la composante sécurité alimentaire qui vont du pouvoir d’achat à la maîtrise du foncier, en passant par les productions et leur écoulement .Les participants ont pu ,par leurs expériences propres proposer une vision pour chaque zone et une méthode pour la préservation de l’environnement et des populations. Au regard de la forte mobilisation autour de l’atelier certains participants demeurent pessimistes quant à la mise en œuvre des recommandations concertées et partagées qui espèrent-ils ne seront pas comme à l’accoutumée une rencontre de plus « pour rien ».















GABONEWS APAnews