Groupement Général de la Sureté Routière : Un avancement d’échelon


Saharamédias/Nouakchott
Dimanche 3 Août 2014


Le gouvernement mauritanien a examiné et adopté un projet fixant les conditions d'avancement des sous-officiers et agents du Groupement Général de la Sécurité des Routes(GGSR), à l’occasion de sa réunion hebdomadaire du jeudi.


Groupement Général de la Sureté Routière : Un avancement d’échelon
Le Conseil a examiné et adopté jeudi dernier  le projet de décret fixant les conditions d'avancement des sous-officiers et agents du Groupement Général de la Sécurité des Routes. Ce projet de décret permet de rétablir dans leurs droits les sous officiers et agents devant bénéficier d'un avancement d'échelon ou de grade. Cet avancement d’échelon constituera pour les  éléments du GGSR une progression dans leur  carrière et se traduira par  une augmentation de traitement. Mais il constitue aussi une preuve de traitement de faveur dont bénéficié ce corps de la part du  gouvernement mauritanien depuis l’arrivé au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz au détriment de la police laissée en rade.
visant à mettre en échec les différentes formes de criminalité et de délinquance transfrontalière, ce qui inclue aussi le trafic de drogue et celui des êtres humains, le GGSR consolide de jour en jour son imposition dans l’appareil sécuritaire mauritanien. Il s’agissait  pour les autorités mauritaniennes de relever le défi de l’immensité du territoire via l’intervention d’un corps spécialisé composé de militaires mais distinct des troupes de l’armée.
Toute fois depuis que la sécurité routière est devenue du ressort du GGSR, le corps de la police a brillé par son absence quasi totale de la ville de Nouakchott. Ce corps s’est senti humilié et frustré depuis que les autorités actuelles avaient crée un corps spécial lui attribuant ses prérogatives. 
Ce désaveu de la part des hautes autorités à l’égard de la police a pourtant eu certaines incidences sur le plan sécuritaire et urbain. Le premier constat fut la recrudescence de la violence et des meurtres dans les différents quartiers de la capitale administrative.
NCO



 














GABONEWS APAnews