Guinée: Report sine die du 2é tour de l'élection présidentielle


saharamedia
Jeudi 16 Septembre 2010



Guinée: Report sine die du 2é tour de l'élection présidentielle

Le chef de l'état guinéen, le général Sekouba Konaté, a annoncé le report sine die du deuxième tour de l'élection présidentielle initialement fixé au dimanche 19 septembre, mercredi soir dans un message à la nation.

Donnant les raisons de ce renvoi, le président de la transition en Guinée a expliqué que la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) "demande plus de temps" dans la  perspective de l'organisation d'un scrutin plus transparent, plus crédible et dont les résultats seraient acceptés de tous les protagonistes.

Après cette annonce laconique, le général Konaté a exprimé sa profonde déception de voir la transition en Guinée encore prolongée de quelques semaines supplémentaires (et peut-être même  plus).

Il a invité les deux candidats en lice pour le second tour, Cellou Dallen Diallo (Union des Forces Démocratiques de Guinée-UFDG) et Alpha Condé (Rassemblement du Peuple de Guinée-RPG)  à une rencontre autour du médiateur, le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, pour fixer une nouvelle date consensuelle.

Ce report intervient quelques jours après des affrontements ayant opposé les partisans de Diallo et Condé, avec un bilan faisant état d'un mort et d'une cinquantaine de blessés.

Un véritable engrenage de la violence qui met la Guinée, pays immensément riche et véritable château d'eau de l'Afrique de l'Ouest, sous les feux de la rampe, à tel point que quelques organes de presse du continent se demandent si c'est "le sort"  ou "sa classe politique qui s'acharne" sur cette République.

Le camp de Dallen Diallo exige la démission du premier Ministre, Jean Marie Dore, pendant que les troupes du RPG tirent sans ménagement sur la CENI.

Seul point positif dans cette dérive du passage de l'invective verbale aux actions criminelles portant atteinte à l'intégrité physique et même la vie de l'autre, le chef de l'Etat de la transition donne des leçons de neutralité et de démocratie aux civils, en exhortant l'armée à garder la même attitude vis à vis des 2 camps antagonistes.

A l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle en Guinée, qui s'est déroulé le 27 juin dernier, rappelle-t-on, Cellou Dallen Diallo (UFDG) est arrivé en tête avec 43,65% des voix, Alpha Condé (RPG) se classant 2é avec 18,25% des suffrages.















GABONEWS APAnews