Guinée: la Guinée dans l'oeil du Cyclone.


saharamedia
Lundi 13 Septembre 2010



Suite à des violences entre partisans de Cellou Dallen Diallo, candidat de l'Union des Forces Démocratiques de Guinnée (UFDG) et Alpha Condé, candidat du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), faisant un mort et de nombreux blessés, la campagne pour le deuxième tour de l'élection présidentielle prévue pour le 19 septembre prochain,  est suspendue.

Une décision prise suite à une réunion extraordinaire du gouvernement tenue lundi soir.

 

Aprés 52 ans de dictature civile et militaire, ce pays d'Afrique de l'Ouest, aux richesses immenses,  continue à traîner une transition à hauts risques, malgré la levée de l'hypothèque Moussa Daddis Camara.

 

"indigné par la montée" du communautarisme, le  gouvernement cherche à reprendre les choses en main.

Ainsi, le premier Ministre, Jean Mari Doré,  doit rencontrer rapidement ce lundi  les 2 candidats.

Parallélement à la démarche visant  l'apaisement politique, les autorités rappellent que la loi sera désormais  appliquée dans toute sa vigueur aux fauteurs de troubles.

Les  affrontements du dimanche soir  sont intervenus à la suite de la condamnation à des peines de prison ferme de 2 hauts responsables de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Ben Sekou Sylla (président) et El Hadj Boubacar Diallo (responsable de la

planification) reconnus coupables de fraude suite à une plainte du camp du candidat d'Alpha Condé.

En fait, l'enjeu est la désignation du président intérimaire de la CENI.

Ces incidents graves surviennent quelques jours aprés la signature à Ouagadou sous l'égide du président Blaise Compaoré, d'un code de bonne conduite  par les 2 candidats.

Pour de nombreux observateurs, ce  climat de violence  fait craindre la non tenue du second de la présidentielle à la date prévue.

Un éventuel renvoi sinedie qui pourrait encore faire le lie de nouveaux affrontements.

Du coup, le pays risque de se retrouver dans un cercle vicieux, tenu en otage  par  2 camps antagonistes sans souci de loyauté,  peu disposés à admettre des résultats qui ne seraient pas favorables.

Au premier tour de la présidentielle en Guinée tenu le 27 juin dernier, Cellou Dallen Diallo, ex premier Ministre, est arrivé en tête avec 43,65% des suffrages.

Alpha Condé, opposant historique, est arrivé deuxième avec 18,25% des voix.















GABONEWS APAnews