HAPA : Le suivi est avant tout un outil d’ancrage de la liberté et non un moyen de sanction ou de coercition.


Saharamédias/Nouakchott
Vendredi 14 Mars 2014


La Haute autorité de la presse et de l’audiovisuel (HAPA) a présenté le rapport de ses activités pour l’année 2013 dans lequel elle fait le bilan de ses réalisations mais aussi pose les défis auxquels est confronté le secteur de la presse, dans le cadre de la liberté offerte aux médias.


M. Hamoud Ould M'hamed, président de la HAPA
M. Hamoud Ould M'hamed, président de la HAPA
Dans ce rapport, auquel Saharamédias a eu accès, la HAPA indique que la ligne de force sur laquelle elle a battu sa stratégie durant toutes ses années, et lui a préparé le succès dans certaines missions difficiles, repose sur le fait que le suivi et l’organisation sont, avant tout un outil d’ancrage de la liberté et non un moyen de sanction ou de coercition.
Précisant que c’est grâce à l’élargissement de ces libertés que la Mauritanie occupe la tête des pays arabes dans le classement d’organisations internationales.
Et le rapport de la HAPA de souligner que la « liberté responsable » est le fondement de la profession de journaliste, parce que la liberté sans la responsabilité devient une simple illusion aux conséquences fâcheuses, selon le rapport.
Dans ce rapport la HAPA passe en revue l’ensemble des mesures organisationnelles, des sessions de formation et l’appui qu’elle a offert l’année dernière, précisant que le nombre d’entreprises de presse bénéficiaires a augmenté en 2013 ; 














GABONEWS APAnews