Implication du parlement européen dans le processus de renouvellement des accords de pêche avec la Mauritanie


saharamedia
Jeudi 4 Novembre 2010



Des députés membres du parlement européen, effectuant actuellement une mission à Nouakchott,  ont annoncé une implication de l'institution parlementaire dans la perspective du renouvellement des accords de pêche liant la Mauritanie à l'Union Européenne (UE), mercredi soir  au cours d'une conférence de presse tenue dans les locaux de la représentation européenne.

La nouvelle orientation associant la représentation parlementaire européenne  "vise à améliorer les conditions des accords de pêche, avec la Mauritanie pour les rendre plus équitables" selon Mme Carmen Fraga Estevez, chef de la mission.

Pour  cela, les prochains accords devraient comporter une meilleure prise en compte "du développement des infrastructures pour une plus grande valeur ajoutée" des produits de la pêche en Mauritanie et "respecter  la politique des quotas,  de même que  la nécessité d'une plus grande protection de ressources limitées".

 

La mission parlementaire européenne a rencontré mercredi les membres du gouvernement et des opérateurs du secteur de la pêche, notamment le sous secteur de la pêche artisanale «qui ont exprimé leurs préoccupations liées à la nécessité d'investir dans les infrastructures: création de ports de débarquement, d'unités industrielles de traitement.... pour donner une plus grande valeur ajoutée aux produits de la pêche" a indiqué le député Carl Haglund.

La Mauritanie dispose de 700 kilomètres de côtes avec l'une des eaux les plus riches en poissons au monde.

Elle est liée à l'Union Européenne par des accords de pêche réductibles une fois tous les 4 ans depuis 1984.

Signé en 2008, le dernier accord rapporte annuellement 84 millions d'euros, pour une flotte de pêche composée de 300 bâtiments pêchant 250.000 tonnes de pélagiques et diverses autres espèces.















GABONEWS APAnews