Institution de l’opposition démocratique : L’absence d’un décret d’application empêche la structure de fonctionner convenablement


saharamedia
Lundi 1 Novembre 2010



Institution de l’opposition démocratique : L’absence d’un décret d’application empêche la structure de fonctionner convenablement

Sahara média a appris de sources généralement bien informées, que la réunion tenue hier par l’institution de l’opposition démocratique a traité de diverses questions liées à l’organisation interne de cette structure que dirige Ahmed Ould Daddah, président du Rassemblement des forces démocratiques (RFD).

Parmi les mesures prises figurent celle de se passer des services de l’AJD/MR de Sarr Ibrahima et de la Démocratie directe de Ould Rabah, formations politiques qui viennent de passer dans le camp de la majorité présidentielle. Seulement, l’institution de l’opposition démocratique souffre de l’absence d’un décret d’application (qui doit être pris par le gouvernement) pour que les lois qui régissent cette structure adoptées par le parlement mauritanien en 2008, soient effectives.

 

Des observateurs avertis pensent cependant que dès la sortie de ce décret, un conflit pourrait surgir entre le chef de file de l’opposition, Ahmed Ould Daddah, et la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) dont la présidence tournante passe d’un chef de parti à l’autre. Cette analyse prend pour argument les soupçons qui pèse sur le RFD d’avoir choisi de calmer le jeu avec le pouvoir, en reconnaissant officiellement Ould Abdel Aziz comme président de la République et en soutenant sa politique de guerre contre Al Qaeda.

 

 

A signaler que l’institution de l’opposition démocratique est unique en son genre dans le monde arabe.















GABONEWS APAnews