Interdiction de visites aux présumés terroristes frappant les femmes voilées


saharamedia
Vendredi 7 Mai 2010



Interdiction de visites aux présumés terroristes frappant les femmes  voilées

 

L’administration pénitentiaire interdit, désormais, aux femmes complètement voilées la visite des 70 détenus islamistes présumés terroristes incarcérés dans la prison. Cette mesure qui semble répondre à un impératif sécuritaire, intervient  à une semaine de la tenue du procès devant la cour criminelle de Nouakchott  de certains détenus, parmi lesquels notamment les présumés assassins de 4 touristes français tués le 24 décembre 2007, prés d’Aleg (270 kilomètres au Sud- Est de Nouakchott), et qui doit débuter le 16 prochain. Les familles et la défense de ces islamistes s’insurgent contre cette mesure qui, à leurs yeux, « n’augure pas d’un procès juste et équitable ». Une prise de position qui doit, certainement, rentrer dans le sillage de la guerre des nerfs qui ne manquera pas d’émailler ce procès tout au long. Une guerre des nerfs pour laquelle les armes commencent déjà à être affutées. Rapportée au contexte international, l’interdiction frappant les visites des femmes voilées à la prison, édictée par l’administration pénitentiaire mauritanienne, intervient à l’heure où le débat sur le voile islamique en France fait des vagues.

 















GABONEWS APAnews