Interpellation des journalistes : la police s’est intéressée aux origines des financements de leurs médias


Nouakchott - Saharamédias
Vendredi 25 Août 2017



Interpellation des journalistes : la police s’est intéressée aux origines des financements de leurs médias
Des sources propres à Sahara Media lui ont révélé que les enquêtes menées vendredi par la police des crimes économiques avec des journalistes interpellés ont porté essentiellement sur l’origine des financements de leurs médias, leurs méthodes de gestion et certains articles de presse qu’ils ont publié.

Selon ces sources les policiers ont longuement interrogé le journaliste Moussa Samba Sy, directeur de publication du « quotidien de Nouakchott » sur l’origine du financement du journal.

Celui-ci aurait répondu que la presse en Mauritanie, qui manque cruellement de ressources, accepte les aides consenties par des personnalités nationales sous forme de don, sans pour autant aliéner leurs lignes éditoriales.

Ces dons, aurait ajouté O. Samba Sy, peuvent être offerts par des personnalités de la majorité ou de l’opposition, d’hommes d’affaires ou des responsables militaires.

Les journalistes ont par ailleurs été interrogés sur certains articles publiés sur la société Tasiast, sur l’homme d’affaires mauritaniens exilé à l’étranger, Mohamed O. Bouamatou et certaines activités de l’opposition.

Ils ont par ailleurs été interrogés sur des déplacements effectués à l’étranger notamment dans la ville suisse de Genève.

Selon nos sources, cette enquête sera élargie à d’autres journalistes mais elle l’a déjà été vendredi à deux responsables syndicaux, le secrétaire général de la CLTM, Samory O. Bey et celui de la CGTM, Mohamed Abdallahi O. Mohamed dit Nahah.
 
 
 














GABONEWS APAnews