Jemil Ould Mansour : le système éducatif mauritanien est pris en otage par des idéologies opposées


saharamedia
Dimanche 4 Juillet 2010



« L’école mauritanienne est malade… en sont notamment responsables, les régimes qui sont succédés  à la tète de l’Etat depuis 1960… ». C’est ce que vient d’affirmer le leader islamiste Jemil Ould Mansour, président du parti tawassoul. Ould Mansour qui s’exprimait à la faveur d’une séance plénière du parlement, pointe parmi les raisons de la décadence de l’école mauritanienne, la politisation à outrance du système éducatif qui, 50 ans après l’indépendance du pays, est toujours pris en otage par différentes idéologies. Le président de Tawassoul devait ajouter : « Chaque ministre qui arrive, s’investit à imposer sa vision personnelle et l’idéologie politique du groupe ou mouvement dont il se réclame…C’est la conséquence des nombreuses reformes opérées sans jamais que les résultats escomptés soient atteints en raison de  programmes pédagogiques inadaptés et de querelles linguistiques continues menées aux dépens des jeunes générations… Les élèves vont et reviennent sans rien comprendre à l’école. Un bon jour, on vit que tel a eu le bac. Mais quand vous soumettez le bachelier de la Mauritanie d’aujourd’hui, à un test des plus classiques, vous avez tout de suite, l’envie de lui suggérer de reprendre l’école… » Jemil Mansour appelle à la mise en place d’une politique éducative pragmatique où les enseignements des langues vivantes, de la civilisation mauritanienne et des matières scientifiques doivent être renforcés, en dehors de toute doctrine qui retarde toutes les initiatives allant dans le bon sens. Mais le leader islamiste prévient : cela reste tributaire d’un engagement ferme et formel de l’Etat mauritanien.

 

 

 















GABONEWS APAnews