Journée de réflexion autour des violences basées sur le genre


saharamedia
Dimanche 14 Novembre 2010



Nouakchott, Mauritanie (PANA)- l’Association de Lutte contre la Dépendance (ALD),   a organisé une journée de réflexion sur « les moyens et procédure de lutte contre les violences basées sur le genre

» destinée aux auxiliaires de justice : greffiers,  Officiers de Police Judiciaires (OPJ-issus de la gendarmerie et de la police), dimanche.


L’objectif de la journée est de sensibiliser ce personnel, stratégique dans le fonctionnement de la justice, sur les injustices dont sont victimes les femmes et de les amener à s’approprier les grands

principes édictés par les  conventions internationales sur les droits du genre.

Au programme de la manifestation plusieurs communications « les violences faites au genre du point de vue du droit, les conséquences des violences conjugales sur la cellule familiale et tout

particulièrement  sur l’éducation des enfants, les tentatives d’éradication, les différentes expériences dans le domaine de la lutte….. »

Au cours de la journée,  l’association, dirigée par Mme  Toutou Mint Ahmed Jiddou, révélé avoir enregistré  « 500 cas de violences conjugales à l’encontre des femmes » depuis le début de l’année 2009.

Les 300 cas les moins graves ont trouvé une solution amiable au niveau de l’association, alors que 200 cas d’une extrême gravité ont été transmis à la police et à la justice pour leur trouver une suite

conforme aux droits ».

En plus du traitement par arrangement des cas de violences et de l’assistance  matérielle, sanitaire et morale  aux victimes,  l’ONG a pris en charge plus de 200 enfants fortement perturbés  pendant les périodes de conflit au sein du couple.

Au chapitre des violences commises par des femmes  à l’encontre de leurs maris, ALD  a enregistré six  (6) cas depuis le début de l’année 2009.

La cause de ces violences conjugales  est généralement la pauvreté extrême au sein du couple.

Pour atténuer cette situation,  l’association ALD initie actuellement un programme devant permettre aux femmes de disposer d’une Activité Génératrice de Revenus (AGR), avec l’appui de certains partenaires parmi lesquels le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).















GABONEWS APAnews