« Juste mes pensées » : Le troisième album d’Overdoz dans les bacs


Saharamedias/Nouakchott
Mercredi 6 Août 2014


Au cours d’une conférence de presse organisée mardi 5 Août à l’hôtel Monotel, le célèbre rappeur mauritanien, Malick Fall connu sous le nom d’Overdoz refait sur la scène musicale mauritanienne avec son troisième album après 7ans de préparation.


 
L’hôtel Monotel a abrité ce mardi la conférence de presse de l’artiste Overdoz annonçant la sortie de son troisième album intitulé : « Juste mes Pensées ».
Face à la presse, Overdoz (à droite avec un chapeau) a souligné en substance que la sortie de son troisième album a pris beaucoup de temps. Il est resté  sept ans voire huit ans pour réaliser cet album en voulant prendre son temps. Et d’ajouter : « J’essaye de représenter mon pays à l’extérieur malgré que je suis parmi les précurseurs du hip hop mauritanien ». « Mais chacun à sa route, chacun à son choix, chacun à sa destinée »justifiera-t-il.
Revenant sur le titre de l’album « Juste mes pensées » le conférencier dira : « Juste mes pensées» est ma philosophie à moi. Ce que je ressens. Ce que j’ai envi de faire partager avec  mon public ». 
Poursuivant son intervention, le old school du rap mauritanien révélera : «  je suis un rappeur avant d’être un DJ pendant plusieurs années dans des boites de nuit d’Afrique de l’ouest. Depuis  la Cote d’Ivoire jusqu’à la Guinée Conakry. A la suite de mes tournées, j’ai compris que un artiste ne peut pas évoluer, ne pas avancer sans un bon DJ. C’est un phénomène qui se passe partout même aux Etats Unis. Ça relate la couleur, la variété des chansons de l’album».
Sur la question de son long séjour au Sénégal depuis 2003, Malick Fall  justifiera : « en tant parmi les précurseurs du hip hop mauritaniens, ce n’tait pas évident. D’autres étaient là, ils sont partis à l’extérieur. Nous nous sommes
restés. Nous nous sommes battus pour que le rap mauritanien devient ce qu’il est devenu aujourd’hui ».
Selon l’intervenant, la vision de l’artiste ne doit pas se limiter sur son pays, un artiste a besoin d’exporter sa musique. Sans voir d’un mauvais œil la musique locale. « Je suis resté au Sénégal pour découvrir  d’autres horizons, représenter en quelque sorte la Mauritanie » a-t-il avancé. Estimant que « Je pense que je l’ai fait dignement et respectueusement ». « J’ai côtoyé beaucoup de personnalités politiques, du monde du  sport et de la musique…J’ai acquis plus les relations que l’argent »dira-t-il.
S’agissant le grand écart entre la sortie du deuxième album depuis 2003 et celle de la troisième en 2014, Overdoz a estimé qu’un « artiste ne se pèse pas par rapport au nombre d’albums sorties. Le plus important, c’est le contenant et la disponibilité des moyens pour le faire ».
Pour lui le fait d’attendre  jusqu’en maintenant pour sortir son album n’est pas une régression. Tout en expliquant : « s d’abord il y a les aléas de la vie. Il faudra vivre. Nous savons que la musique ne fait pas vivre son homme. Tout artiste doit avoir un boulot parc qu’on ne peut pas se baser sur la musique uniquement  pour réussir ».
La sortie prévue 8 Aout au Monaco Club, « Juste mes pensées » est un album composé de 14 titres avec beaucoup de variété musicales telles que : le rap, le dance hall, le zouk, le  cabo, l’arenbi, le dance entre autres.  Un cocktail musical dont la majorité des morceaux sont des featurings avec des artistes renommés.
Il faut noter qu’après la sortie officielle du 8 Aout, Overdoz sera en tournée le 14 et le  15 Aout  à Nouadhibou avant de  partir au festival de Kaédi prévu le 29, 30 et 31Aout.
NCO
 
 
 














GABONEWS APAnews