Kidal se réveille sur le rythme des accrochages entre l’armée et les groupes armés


Saharamedias/Kidal
Lundi 19 Mai 2014


Les accrochages entre l’armée malienne et les combattants touaregs ont repris ce lundi matin dans la ville de Kidal, extrême nord-est du Mali, après une nuit d’accalmie et une journée meutrière avec un lourd bilan (36 morts et 30 personnes prises en otages).


Kidal se réveille sur le rythme des accrochages entre l’armée et les groupes armés
Les combattants touaregs ont réussi à maîtriser la ville après l’attaque venue en réaction à la visite du Premier ministre malien, Moussa Mara. Le gouvernement malien a envoyé des renforts militaires pour tenter de reprendre le contrôle de la ville et, selon ce que des sources ont indiqué à Saharamédias, des coups de feu d’une grande intensité ont été entendus dans la ville.
Le porte-parole du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), Moussa Ag Said, qui se trouve dans le bureau du gouverneur de Kidal, a déclaré, dans un entretien téléphonique avec Saharamédias,  que « l’armée malienne a ouvert le feu en direction des combattants du MNLA, durant dix minutes, et que le mouvement n’a pas reçu d’instructions de la direction pour répondre à cette attaque ».
De son côté, le secrétaire général du MNLA, Bilal Ag Cherif, a déclaré que le mouvement est prêt à la guerre mais qu’en même temps tient au dialogue, écrivant sur sa page facebbok : « nous sommes prêts au dialogue que nous jugeons comme le meilleur moyen d’en finir avec la crise, et nous sommes prêts à la guerre, si elle devient un choix, et sommes décidés, plus que par le passé, d’arriver à nos objectifs ».
Au milieu de tout cela, l’’Onu a entrepris des démarches pour trouver un répit entre les deux belligérants, avec l’arrivée du major –général major général jean bosco kazura, commandant de la mission militaire onusienne au Mali, à Kidal pour mener les négociations, selon ce que l’Onu a annoncé.














GABONEWS APAnews