L’AJD/MR demande à changer le nom de la Mauritanie et l’hymne national


saharamedia
Mardi 5 Octobre 2010



L’AJD/MR demande à changer le nom de la Mauritanie et l’hymne national

L’Alliance pour la Justice et la Démocratie (AJD/MR) d’Ibrahima Moctar Sarr vient de publier une contribution à la commémoration du Cinquantenaire de l’indépendance nationale sous forme de Mémorandum adressée à la commission interministérielle chargée de la préparation de cet événement.

D’abord, ce parti commence par demander à « revoir le nom de la Mauritanie qui n’évoque que l’appartenance à une seule communauté », et à changer « l’hymne national qui est presque inconnu par le peuple mauritanien », « refaire le découpage électoral », « réécrire l’histoire de la Mauritanie », « réorganiser l’armée nationale pour permettre à toutes les communautés d’y prendre part et en faire une armée républicaine capable de défendre l’intégrité du pays », « réorganiser l’administration et la justice pour qu’elles soient au service des citoyens » et « créer une nouvelle école mauritanienne pour former le mauritanien nouveau qui parlera nos langues nationales indifféremment et qui sera ouvert aux sciences et aux techniques tout en étant profondément ancré dans nos valeurs religieuses et sociales et imbu des principes  de civisme. »

L’AJD/MR a aussi fait des propositions susceptibles, selon lui, de « réaliser l’unité nationale », « après les épreuves douloureuses (…) qui ont laissé des marques indélébiles », et qui invite à « réparer tous les torts subis dans une optique des devoirs de vérité, de mémoire et de justice tout en recherchant le pardon de la part des victimes. »

 

Le parti évoque également la recherche d’un « consensus national pour réviser la loi fondamentale sur les aspects suivants : « L’identité de la Mauritanie, pour réaffirmer son caractère de trait d’union », « l’officialisation des langues nationales », « le partage du pouvoir entre les communautés et la question de la cohabitation ». Il poursuit ses propositions par un projet de réformes qui permet aux mauritaniens d’être « à mesure de faire face efficacement aux autres défis », en commençant par « réorganiser nos institutions de manière à ce qu’elles soient en adéquation avec les réalités du pays et pour un développement plus efficient ». Dans ce cadre quelques indications sont données par l’AJD/MR : « Une régionalisation plus prononcée pour personnaliser les collectivités locales et leur donner plus d’autonomie », Dans le domaine économique, l’AJD/MR insiste sur la révision de « la réforme foncière et domaniale pour satisfaire les objectifs de l’autosuffisance alimentaire sans déposséder injustement les propriétaires terriens et appliquer enfin la primauté accordée au monde rural et en faire le moteur de notre développement économique. »

Abordant l’actualité brûlante dans le pays et la sous-région sahélo-saharienne, l’AJD/MR trouve que « le nouveau danger constitué par le terrorisme nous interpelle dans l’urgence » et que « la prise en charge de notre jeunesse désœuvrée et mal formée impose dans les plus brefs délais l’élaboration d’une politique globale, allant de l’éducation, à la formation et l’insertion, du sport aux actions culturelles. »















GABONEWS APAnews