L’APP justifie son refus de participer à l’institution de l’opposition démocratique


Saharamedias/Nouakchott
Jeudi 30 Octobre 2014


L’Alliance populaire progressiste (APP), membre de la Coalition pour une alternance pacifique (CAP), qui renferme également les partis Al Wiam et Sawab, a confirmé son refus de faire partie de l’institution de l’opposition démocratique après que le Conseil constitutionnel vient de désigner le maire d’Arafat, El Hacen Ould Mohamed, de Tawassoul comme chef de file de cette opposition.


L’APP justifie son refus de participer à l’institution de l’opposition démocratique
Dans une déclaration à Saharamédias, Mohamed Lemine Ould Naty, l’un des dirigeants de l’APP, a indiqué que la position de son parti n’est pas orientée contre Tawassoul mais qu’elle constitue le refus de la manière dont cette présidence a été offerte.
« C’est une opposition de principe, indépendamment de qui devra être à la tête de cette institution, et un rejet de la manière, contraire aux textes, dont on a agi pour régler cette question », indique-t-il.
Il a ajouté que le dialogue qui a eu lieu en 2011 entre le pouvoir et certains partis de l’opposition a prévu un mécanisme, dont un règlement intérieur, devant régir l’institution de l’opposition démocratique.
 














GABONEWS APAnews