L’Algérie livre le bilan d’In Amenas et confirme que les ravisseurs viennent du nord Mali


Sahara médias avec Agences
Lundi 21 Janvier 2013



Le Premier ministre algérien Abdel Malick Sellal
Le Premier ministre algérien Abdel Malick Sellal
Les autorités algériennes ont livré un bilan – encore provisoire – sur ce qu’il convient d’appeler maintenant « les évènements d’In Amenas ». Ainsi, le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, qui a parlé de succès, l’objectif d’Alger ayant été de « sauver le maximum possible de vie et les installations gazières d’In Amenas », déclare qu’au moins 38 otages ont perdu la vie (37 étrangers et un Algérien) ainsi que 29 assaillants. Le Premier ministre algérien, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, est revenu sur le déroulé de la prise d’otages précisant que les ravisseurs étaient arrivés du nord du Mali. Il a confirmé ce qu’on savait déjà : Mokhtar Belmokhtar, chef de la qatiba des « signataires du sang » est bien à l’origine de la prise d’otages sanglante du site gazier d’In Amenas. La nationalité des otages tués est aussi révélée : Un Français, un Américain, deux Roumains, trois Britanniques, six Philippins et sept Japonais. L’on apprend également que cinq étrangers sont encore portés disparus. Le Premier ministre a aussi confirmé que certains otages avaient été « abattus d’une balle dans la tête ». Enfin, le Premier ministre algérien indique que le commando était dirigé par Mohamed el-Amine Benchenab, un Algérien connu des services de renseignement et qu’il était composé de trois Algériens, onze Tunisiens, et d’autres nationalités (canadienne, égyptienne, malienne, nigérienne et mauritanienne).














GABONEWS APAnews