L'Islam, tel que je l'ai appris (4)


Saharamédias/nouakchott
Vendredi 18 Avril 2014


La chaine "Essahel" inaugure une très belle Sunna. Elle anime des débats parfois vitaux et d'une rare importance pour des changements positifs et indispensables. Donner accès a l'expression ne coute pas grand-chose, mais représente un cadeau précieux pour ceux qui veulent s'enquérir ou comprendre.


L'Islam, tel que je l'ai appris (4)
Puisse Allah récompenser la chaine "Essahel" et toutes nos chaines, comme "Wataniya", qui loin de toute condescendance et de toute flatterie inutile, jettent la vérité aux yeux de tous. Un discours sans ménagement flatteur ou hypocrite, pour l'ordre établi, quand il recèle un mal social.
Sur cette chaine, ce jour là, je suivais deux "Alem" qui débattaient d'un sujet particulièrement important et crucial : "La sécurité en islam." J'ai été particulièrement impressionné par l'un des érudits, qui résonnait au présent sur des idées fixées et avalisées au passé. Il évoquait par exemple la nécessité de recourir à un psychiatre avant de condamner un fautif.
S'assurer qu'il jouissait de toutes ses facultés mentales au moment ou il accomplissait son forfait. Il parlait aussi de la nécessité de laisser au gouverneur, le droit d'évaluation de l'impact du châtiment sur la sécurité publique de la société etc.…
L'autre cheikh, apparemment plus jeune était imbu d'un savoir immense aussi, et parlait presque sans réfléchir et sans discontinuer sur de sujets d'une grande complexité.
Mais subitement il a parlé de "mines" ou de "métal". "Les hommes dit-il sont des métaux". Un hadith attribué au prophète (psl). Il a évoqué l'autre hadith, attribué aussi a l'envoyé et qui dit "Les meilleurs d'entre vous dans la Jahiliya(période préislamique de l'ignorance) , sont les meilleurs dans l'Islam." Ce hadith ne s'arrête pas là. "S'ils se corrigent."
Est-ce une volonté du cheikh de justifier la prétendue supériorité de certain individus sur d'autre et qui donne une légitimité de ce crime appelé "esclavage"? j'espère que non.
Sinon nous serions obligés de rappeler au cheikh un autre hadith de l'envoyé(psl): "Vous êtes tous issus d'Adam et Adam est façonné de terre." Ou un autre hadith plus explicite : "Les individus sont égaux comme les dents du peigne." Ils ne seront différenciés que par l'intention, la piété et les actes. Cette équation n'est pas applicable à l'or, l'argent ou le cuivre par exemple.
Il n'ya pas d'espèce "anoblie" a partir de la première poignée de boue. Ce qui est sur et authentique, c'est cette noblesse certifiée de Dieu le Créateur: celle de "Attaqwa", la piété.
Nous pouvons faire référence a Bilal ben Rabah, l'un des meilleurs compagnons de l'envoyé(psl) et l'un des leaders de la jeunesse du paradis. Il était esclave, venu d'Abyssinie. Et de nous demander a quel genre de ces métaux auxquels il fait référence appartenait Bilal? Or cuivre manganèse, aluminium?
Ce sont plutôt son travail, sa foi en Allah et a son prophète, qui lui ont confiné cette très haute distinction et ce stade élevé de noblesse. A l'oppose de Bilal, nous avons Abou Taleb. L'oncle du messager d'Allah (psl). Comme Mohamed (psl) issu de Qoreich et des Bénis Hachem. La même origine qui a fait que le prophète Mohamed est un "Khiyyaroun min khiyyarin min khiyyarin" mais les destins ont bifurqué a cause du travail et du choix d'Allah. L'un est devenu le meilleur des meilleurs et l'autre a refusé le salut.
Les exemples sont nombreux de compagnons du messager (psl), issus de cette couleur curieusement étiquetée par l'homme et qui n'est en fait qu'un chrome comme tous les autres: la couleur noire.
Trois hommes parmi les plus distingués compagnons du prophète au Paradis sont noirs et nobles parmi les plus nobles parmi les nobles, et au vrai sens de la noblesse: Bilal ben Rabah, Ennajachi et Louqman le sage. Zayd ibn Haritha le fils adoptif de l'envoyé (psl) était noir. De même que son fils Oussama ibn Zayd. Ceci montre que les origines sont sacralisées par les hommes et non par Dieu.
L'homme est grand et noble par sa foi et ses actes. Comme a dit Allah, "Le meilleur d'entre vous, le plus noble pour Allah c'est le plus pieux.".Point. Tout le reste est prétention et vanité.
Dans une société mauritanienne ou il y-a ce que nous savons, le mot d'ordre le plus génial et le plus sage, n'est autre que le hadith de Mohamed (psl), lui-même : "Celui qui croit en Allah et au jour de la résurrection, doit dire un bien ou se taire."
Le prophète (psl) a dit dans un hadith: "écoute et obéis, même si celui qui te commande fut un esclave d'Abyssinie." Il n'existe point d'hérédité dans la notabilité, que celle octroyée par un consensus social ou une hiérarchie religieuse ou administrative. Toute sont coiffées et se référent a une noblesse plus générale et plus diffuse : La vertu.
Ceci a fait que, comme disait feu mon père: "Il y a des nobles parmi ceux qu'on dit esclaves et des esclaves parmi ceux qui se prétendent nobles." On ne peut empêcher les gens de rêver, mais on peut leur expliquer que l'impact de leurs rêves doit s'arrêter absolument aux frontières de leur moi et aux prétentions de leur famille.
Justifier des supériorités factices par des témoignages religieux ou prophétiques, risque tout simplement de générer des voltes faces dont les conséquences risquent d'être imprévisibles sur tous les plans. En plus d'être une façon de dire des choses qui ne représentent nullement la philosophie islamique.
La religion islamique, bien traduite, bien comprise et bien expliquée ne peut faire de tort a personne.
L'image des fidèles dans la mosquée montre combien Allah est juste et équitable envers ses créatures. Quand on voit des émirs se tenir derrière leurs serviteurs dans les rangs de la prière, on comprend parfaitement que devant le Créateur, il n'y-a de grand ou de petit que par les actes et la soumission a la volonté divine. Et qu'il n'y a ni métaux ni matière spécifiques qui différencient les êtres. Mais la grandeur dans les actions et la sincérité dans la foi qui fait que comme dit un adage, que je cite, et une fois n'est pas coutume : "La grandeur du serviteur dérive de celle de son maitre."
C'est ici que nos Ulémas, Allah leur accorde longue vie, peuvent laisser quelque chose pour l'histoire, pour eux même et pour Allah. Et c'est ainsi que nous serons fiers de leur sagesse, de leur piété et de leur détachement des faiblesses d'ici bas.
 
Mohamed Hanefi.
Koweït.














GABONEWS APAnews