L’Italienne enlevée en Algérie déclare dans un enregistrement être entre les mains d’Alqaeda


saharamedia
Vendredi 18 Février 2011



L’Italienne enlevée le 2 février dernier en Algérie, vient d’indiquer, dans un enregistrement vidéo diffusé depuis Dubaï ce vendredi par la chaîne Al Arabiya, qu’elle est en vie et est détenue par Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI).

Elle avait dit en français, « je suis Maria Sandra Mariana, l’italienne qui a été enlevée le 2 février 2011, près de Janet, en Algérie et je suis toujours prisonnière entre les mains d’Aqmi et plus précisément de la qatiba « Tarek Ben Zeyad » dirigée par Abdel Hamid Abou Zeid.

L’enregistrement a commencé avec la voie d’un homme qui a parlé en arabe et déclaré : « nous sommes Aqmi et plus précisément la qatiba « Tarek Bin Zeyad », je parle au nom d’Abdel Hamid Abou Zeid et voici la femme qu’il détient depuis le 2 février 2011 qui tient à faire passer ce message pour qu’il soit entendu par le président et le gouvernement de son pays ».

 

Le directeur de l’agence qui avait organisé le voyage de l’Italienne en Algérie avait déclaré, le 7 février dernier que, selon le guide qui l’accompagnait et qui a était gardé prisonnier pendant un certain moment, « les ravisseurs parlaient le hassaniya avec un accent mauritanien ». Mais un responsable tribal local avait indiqué à France Presse que tous les « Touaregs se trouvant au Niger, en Mauritanie et au Mali parlent arabe avec un accent mauritanien, contrairement aux Touaregs algériens ».

 















GABONEWS APAnews