L’ONU demande une solution pacifiée de la crise mauritanienne


Nouakchott - Saharamédias
Mercredi 9 Août 2017



L’ONU demande une solution pacifiée de la crise mauritanienne
Le secrétaire général des nations unies a appelé les parties mauritaniennes à trouver une solution pacifiée aux dissensions qui les opposent, en référence à la tension issue du dernier referendum relatif aux amendements constitutionnels, rejetés par l’opposition qui accuse le gouvernement de fraude à très grande échelle.

Dans un communiqué officiel le porte parole du secrétaire général des nations unies, Stefan De Garek a dit que le secrétaire général des nations unies appelle toutes les parties à travailler à la résolution du différend pacifiquement dans le cadre de la loi et le respect des rassemblements et des opinions.

Il a appelé les mauritaniens à travailler ensemble pour approfondir le rôle de la loi, à la cohésion sociale et l’unité nationale.

Selon un ancien diplomate mauritanien, résident à Paris, interrogé par Sahara Media, ce commentaire des nations unies à propos du referendum est « un message fort qui traduit l’inquiétude et la condamnation ».

Selon ce diplomate qui a souhaité garder l’anonymat, le communiqué des nations unies qui s’est abstenu de féliciter le gouvernement mauritanien pour l’organisation du referendum, ce qui signifie la prise en compte de la dénonciation par l’opposition de fraudes à grande échelle malgré le démenti officiel.

Le bureau des nations unies en Mauritanie avait déjà exprimé son inquiétude à propos de ce qu’il a appelé les violences qu’a connues la Mauritanie lors de la campagne électorale.
 














GABONEWS APAnews