L’ONU recommande l’appui de la force commune des pays du Sahel


Saharamédias - Agences
Mardi 17 Octobre 2017



L’ONU recommande l’appui de la force commune des pays du Sahel
Dans un rapport présenté devant le conseil de sécurité lundi, le secrétaire général des nations unies, Antonio Gutterres a recommandé un appui international supplémentaire pour la force commune des 5 pays du Sahel.

Le secrétaire général de l’ONU a rappelé la situation difficile dans laquelle se trouvent ces pays, consécutive à la faiblesse des administrations politiques et sécuritaires, la pauvreté criante et les conséquences des changements climatiques, des conditions qui réunies, engendrent l’absence de sécurité.

Gutterres a rappelé la faiblesse de la surveillance des frontières des 5 pays, la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad.

Il a ajouté qu’au moment où la Mauritanie et le Tchad consentaient des investissements importants pour renforcer la sécurité à leurs frontières, le Mali et le Niger sollicitaient en 2011 l’aide internationale pour juguler l’arrivée en masses d’armes et de combattants depuis la Libye.

Le secrétaire général de l’ONU que cette force ne disposait toujours pas des capacités nécessaires à la réalisation de sa mission.

Le budget annuel de la force commune des pays du Sahel est de 496 millions de dollars dont 127 millions seulement ont d’ores et déjà été obtenus, ce qui avait amené la Mauritanie lundi à demander d’avantage d’appui à cette force.

Le conseil de sécurité a annoncé une visite en Mauritanie, au Mali et au Burkina Faso du 19 au 23 octobre, en même temps que le lancement de la force commune des pays de la région.

La France déploie dans la région du Sahel 4000 soldats disposant d’avions de combats, de drones, d’hélicoptères et d’autres équipements militaires.

La nouvelle force comptera 5000 hommes, avec un avantage par rapport à celle de la MINUSMA, car elle pourra traverser les frontières au cours de ses opérations contre les djihadistes.




 














GABONEWS APAnews