L’Observatoire mauritanien des droits de l’homme demande aux Ong nationales et internationales de dénoncer la répression qui s’abat sur les manifestants


saharamedia
Vendredi 27 Avril 2012



L’Observatoire mauritanien des droits de l’homme demande aux Ong nationales et internationales de dénoncer la répression qui s’abat sur les manifestants

L’observatoire mauritanien des droits de l’homme a demandé aux Ong nationales et internationales de dénoncer la répression qui s’abat sur les manifestants au niveau de l’Université de Nouakchott et de l’Institut supérieur des études et recherches islamiques (ISERI).

Dans un communiqué publié hier, et dont Sahara média a reçu une copie, l’Observatoire qualifie l’assaut lancé par la police anti-émeute contre le campus universitaire « d’exaction flagrante contre les libertés publiques en Mauritanie ».

 

L’Observatoire a vivement dénoncé l’usage abusif par les forces de l’ordre des gaz lacrymogène considérant que le recours à ces pratiques dénotent « d’une détérioration de la liberté d’expression et d’une restriction des droits à manifester pacifiquement pour exiger des améliorations au niveau de l’Université ».

 L’observatoire a enfin indiqué que près de quarante étudiants ont été arrêtés et placés dans les commissariats n°1, 2 et 3 de Teyaret et le commissariat n°1 de Tevragh-Zeina. Il indique que des équipes « ont rendu visite à ces détenus et constaté qu’on leur a retiré leurs portables pour les empêcher d’avoir tout contact avec l’extérieur », note le communiqué.















GABONEWS APAnews