L’Unesco inscrit le banc d’Arguin au registre du patrimoine culturel de l’humanité


saharamedia
Dimanche 12 Décembre 2010



L’Unesco inscrit le banc d’Arguin au registre du patrimoine culturel de l’humanité

Le parc du Banc d’Aguin vient d’être ajouté à la liste des sites inscrits par l’Unesco dans le registre du patrimoine culturel de l’humanité.

Le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA) est une réserve naturelle de Mauritanie. Couvrant un tiers du littoral mauritanien, il a une surface de 12 000 km² partagés entre partie terrestre et partie continentale. Le Parc national du Banc d'Arguin est donc une des plus grands parcs d'Afrique de l'Ouest.

Créé en 1976, devenu site « Ramsar » en 1982 et site du patrimoine mondial de l’Unesco en 1989, le Parc National du Banc d’Arguin est régi par la loi 2000/24 qui a été offerte symboliquement par le Gouvernement mauritanien comme don à la terre le 14 mars 2001, à l'occasion de la « Campagne pour une planète vivante » du WWF.

D’une étendue de 12 000 km², ce parc marin et côtier occupe la moitié orientale du Golfe d’Arguin. Il s'étend de la pointe Minou au nord (au delà du cap d'Arguin) jusqu'à la ville de Mamghar au sud (située au delà du cap Timiris), et comprend également les îles d'Arguin et de Tidra.

Le Parc National du Banc d'Arguin joue un rôle capital pour le maintien de la biodiversité marine et la protection de l'écosystème du Golfe d'Arguin, pièce maîtresse du renouvellement des ressources halieutiques à l'échelle de la Zone économique exclusive (ZEE) Mauritanienne et, sans doute, plus largement à une échelle sous-régionale.

Et selon le journal égyptien « Echourough » qui a rapporté la nouvelle, le nombre de touristes qui visite cette réserve naturelle chaque année, atteint les 2 millions de visiteurs et le parc est considéré comme l’un de ceux qui offre en Afrique la plus grande diversité naturelle.















GABONEWS APAnews