L’achat d’un nouvel avion de commandement au centre d’une vive polémique au Sénégal


saharamedia
Samedi 13 Novembre 2010



L’achat d’un nouvel avion de commandement  au centre d’une vive polémique au Sénégal

L’achat par l’état sénégalais,  d’un nouvel avion de commandement pour le président Abdoulaye Wade,  est au centre d’une vive polémique à Dakar, depuis vendredi.

Il s’agit d’un Airbus A 319 de 30 places, un des 2 avions du président français, Nicolas Sarkozy, retiré du service jeudi, selon l’Elysée.


 

Un « bijou »  acquis pour la coquette somme de 32 millions d’euro.

Les partis de l’opposition dénoncent une dépense « non prévue ni dans le budget 2009, ni dans celui de  2010  » et « donc illégale ».

Tel est   l’avis  d’Ibrahima Séne, du PIT, qui appelle à la mobilisation des sénégalais pour son annulation.

Mme  Hélène Tine,    responsable   de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP), un autre parti de l’opposition, crie sa révolte « je suis choquée. Nous ne pouvons pas comprendre que dans le contexte social difficile que vivent les sénégalais, on se permette cette dépense,  qui n’est  ni pertinente, ni prioritaire.

C’est un crime contre le peuple sénégalais. Les gens qui font de telles dépense ne sont  pas équilibrés mentalement ».

Réputée généralement  frondeuse parue jeudi et vendredi   mitraillent le président.

« Wade s’offre l’avion du président français, Nicolas Sarkozy, pour 20 milliards de francs CFA » Le Populaire du vendredi.

« Wade fait le sourd et s’offre un avion à 21 milliards » renchérit le Quotidien.

D’autres organes rappellent les délestages et la pénurie de gaz pour clouer au pilori un président « capricieux ».















GABONEWS APAnews