L’ancien commandant de la garde présidentielle du Burkina accusé dans le meurtre du capitaine Sankara


Saharamédias - Agences
Lundi 7 Décembre 2015



L’ancien commandant de la garde présidentielle du Burkina accusé dans le meurtre du capitaine Sankara
Des sources burkinabaises haut placées ont révélé à l’agence Reuters que les autorités du pays ont accusé lé général Diendéré, ancien chef de la garde présidentielle sous Blaise Compaoré et commanditaire du coup d’état avorté lors de la transition, d’être associé à l’assassinat de l’ancien  président Thomas Sankara en 1987.

Cette accusation intervient au lendemain de la promesse faite par le gouvernement de transition, mis en place après le départ, sous la pression de la rue du président Blaise Compaoré, de faire toute la lumière sur cet assassinat, le plus médiatisé en Afrique après les indépendances.

Selon une source proche du dossier, Gilbert Diendéré, a été formellement accusé de participation à l’assassinat du capitaine Sankara.

Cette accusation a été confirmée par l’avocat du général qui a précisé qu’il travaille déjà à la défense de son client.

Le général Diendéré avait tenté en septembre dernier un coup d’état contre le gouvernement de transition.

Il avait gardé en otage le président et le premier ministre au palais présidentiel, avant que les forces loyalistes mettent fin au coup de force.

L’ancien commandant de la garde présidentielle qui avait été dissoute, s’est ensuite réfugié à l’ambassade du Vatican avant d’être arrêté.
 
 














GABONEWS APAnews