L’armée mauritanienne demande aux populations de l’est d’observer une certaine prudence


Sahara médias - Est mauritanien
Vendredi 11 Janvier 2013



L’armée mauritanienne demande aux populations de l’est d’observer une certaine prudence
L’armée mauritanienne a demandé aux habitants des zones est du pays, notamment ceux de Fassala et de Bassiknou, sur la frontière avec le Mali, d’observer la plus grande prudence.
Le commandant de la 5ème région militaire dont le quartier général se trouve à Néma, a déclaré que ces derniers temps ont connu beaucoup d’opérations de contrebande malgré la fermeture des frontières, mettant en garde contre la propension à s’adonner aux activités de trafic qui menacent la sécurité du pays.
Sahara médias avait accompagné une mission gouvernementale qui a sillonné les zones frontalières avec le Mali et ce dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur les risques liés au déclenchement d’une guerre contre les groupes islamistes armés qui contrôlent le nord Mali depuis plusieurs mois.
Et dans le cadre d’une visite achevée hier mercredi par le wali du Hodh Chargui Mohamed El Moustapha Ould Mohamed Vall, des citoyens ont exprimé leur mécontentement face à l’action de certains services étatiques dans la zone. Ainsi, Moulay Ahmed Ould Allaly, membre d’un bureau d’entrepreneurs dans la moughataa de Bassiknou, a accusé les organisations humanitaires de priver les habitants autochtones des emplois et les appels d’offres générés par leur présence, ajoutant qu’ils sont plutôt donnés à des étrangers arrivés dans la ville. Ould Allaly a aussi parlé de détournements de l’aide aux réfugiés dont le plus récent a été la saisie de 2 tonnes de produits alimentaires.
De telles accusations ont été réfutées par Brahim Ould Saleh, chef du bureau de l’aide aux réfugiés qui a  déclaré que 90% des employés de son organisation sont des habitants de Bassiknou et des citoyens mauritaniens. A l’issue de la visite, le wali a promis de regarder dans toutes les doléances des citoyens et de tenter de leur trouver une solution.














GABONEWS APAnews