L'extradition de Taki Ould Youssouf, un élément de plus dans le procès des présumés terroristes


saharamedia
Dimanche 9 Mai 2010



L'extradition de Taki Ould Youssouf, un élément de plus dans le procès des présumés terroristes

L'extradition, récente de Niamey vers Nouakchott, du présumé terroriste Taki Ould Youssouf aura, certainement, un grand impact sur le déroulement du procès devant la cour criminelle de Nouakchott des islamistes, présumés terroristes, qui doit débuter le 16 mai prochain, estime-t-on, de sources judiciaires. Cette extradition devrait notamment permettre d'éclairer la religion des  juges de la cour sur un certain nombre de faits supposés être en rapport avec les activités d'un certain nombre de groupuscules islamistes liés à l’activisme de l’aqmi dans la région.

 

Taki Ould Youssouf était recherché depuis 2 ans par la sécurité mauritanienne qui lui reproche, entre autres faits,  d'avoir participé aux combats, ayant opposé, à Nouakchott, une bande de présumés terroristes aux forces de l'ordre et qui avaient fait un mort et plusieurs blessés.

Au programme de l'audience criminelle  qui débute le 16 mai courant, il y a l'affaire de l'assassinat des 4 touristes français tués le 24 décembre 2007 à Aleg et dont les présumés meurtriers vont se retrouver sur le box des accusés. Il s'agit notamment de Sidi Ould Sidina, Mohamed Ould Chabarnou, Maarouf Ould Haiba
qui ont été arrêtés à Bissau le 12 janvier 2008 et extradés vers Nouakchott, après trois semaines de cavale.

Devant les juges de la Cour criminelle, les islamistes présumés terroristes, appelés devant la barre, devront répondre de plusieurs chefs d'accusation : association de malfaiteurs, atteinte à la sûreté de l'Etat, assassinat, port illégal d'armes… 

 















GABONEWS APAnews