L’intégralité du discours du premier ministre mauritanien au sommet africain de Kampala


saharamedia
Lundi 26 Juillet 2010



L’intégralité du discours du premier ministre mauritanien au sommet africain de Kampala

Les travaux du 15eme sommet ordinaire de l'Union Africaine a poursuivi ses travaux, lundi, à Kampala. Plusieurs chefs de délégations ont prononcé des discours au cours de la séance d'aujourd'hui. Dans ce cadre, le Premier ministre, Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf qui représente le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à cette rencontre, a prononcé le discours dont traduction suit devant les participants au sommet :

" Bismillahi Rahmani Rahim

Wassalla Allahou Ala Nabiyihi El kerim

Merci Monsieur le président,

Son Excellence le président de la République Islamique de Mauritanie, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, m'a chargé de transmettre ses condoléances attristées au gouvernement et au peuple de la République d'Ouganda et aux familles des victimes de l'attaque terroriste dont a fait l'objet l'un des quartiers de Kampala, le 11 du mois courant.

Son excellence le Président de la République m'a également chargé de présenter le discours suivant devant votre auguste conférence :

M. le président de l'Union africaine,

M. Yoweri Museveni, président de l'Ouganda, hôte du sommet,

Excellences Messieurs les présidents,

M. le président du Commissariat de l'Union africaine,

Honorable assistance,

J'ai le plaisir d'abord de remercier, au nom de la délégation de la République Islamique de Mauritanie, le gouvernement et le peuple de la République d'Ouganda pour la chaleur de l'accueil et l'hospitalité généreuse dont nous faisons l'objet depuis notre arrivée dans la belle ville de Kampala. J'ai également le plaisir de saluer les efforts louables que déploie son excellence le président de la République du Malawi, Me BINGU. WA. MOUTHARIKA, depuis qu'il a occupé la présidence de l'Union.

J'adresse les félicitations à son Excellence M. YOWERI MUSEVENI, président de la République d'Ouganda, pour la bonne organisation des travaux de cette conférence.

Les félicitations vont aussi au président du Commissariat de l'Union Africaine, le Dr JEAN PING, pour son travail permanent afin de moderniser les structures du Commissariat et de développer son fonctionnement dans une conjoncture continentale et internationale pleine de défis. Il est également remercié pour le contenu de son rapport exprimant la satisfaction du Commissariat de l'Union africaine suite à l'organisation d'une réunion à Bruxelles sous le thème

"Table ronde de Bruxelles pour la Mauritanie " au cours du mois passé et qui a été couronnée par la validation des politiques du gouvernement mauritanien par les partenaires au développement de la Mauritanie et l'engagement de ceux-ci à appuyer considérablement ces politiques.

Nous notons avec satisfaction l'appel du président du Commissariat de l'Union africaine en direction de ces partenaires pour qu'ils accélèrent l'exécution de leurs engagements pris pendant la réunion de Bruxelles.

D'autre part, je voudrais saluer les efforts soutenus déployés par le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, M. Amr Moussa, en vue de promouvoir l'action arabo-africaine commune et de renforcer la coordination et la concertation entre les deux parties dans les concerts internationaux.

Messieurs, Mesdames,

Notre sommet se tient à un moment délicat sur les plans continental et international, marqué par les conséquences de la crise économique mondiale, le poids de la dette du continent, la persistance de nombreux foyers de tension en Afrique et l'impact de cela sur le développement économique et social.

Le thème de notre sommet a été pertinent, vu la liaison étroite entre le renforcement de la santé des mères, des enfants et des nourrissons et le développement humain en général dans le continent africain. En plus de cela, trois des plus importants objectifs du Millénaire du développement sont liés à la santé. Il s'agit, comme vous le savez, de la réduction du taux de mortalité des enfants en dessous de 5 ans de deux tiers du taux actuel, de la réduction du taux de mortalité des mères de trois quarts en 2015 et de la limitation de la prévalence du sida, du paludisme et d'autres maladies graves qui affectent les capacités de production des populations, prolongent la durée de la pauvreté et aggravent les problèmes sociaux.

C'est pourquoi il est nécessaire de mobiliser toutes nos ressources propres et celles obtenues dans le cadre de la coopération avec nos partenaires au développement afin de réaliser ces trois objectifs dans l'horizon du délai sur lequel les dirigeants du monde se sont engagés au cours du sommet du Millénaire il y a dix ans.

A ce sujet, les efforts du gouvernement mauritanien se sont concentrés sur la disponibilisation des prestations sanitaires nécessaires aux citoyens dans toutes les régions du pays et l'équipement des hôpitaux en matériel médical indispensable pour que les soins soient à la portée du citoyen ordinaire.

Dans le même cadre, le président de la république supervise personnellement les campagnes de vaccination globales visant à éradiquer la poliomyélite, à étendre la couverture sanitaire et à sensibiliser sur l'importance de la prévention contre les maladies infantiles.

Au cours des derniers mois également, des dispensaires dont certains sont spécialisés pour la mère et l'enfant ont été créés et équipés. Au sein de ces formations, l'Etat prend en charge toutes les dépenses liées aux médicaments. Il mène aussi une vaste campagne de lutte contre les médicaments falsifiés.

Bien que nous ayons consacré une grande partie des ressources de l'Etat pour renforcer l'accès des citoyens aux services de base, à leur tête la santé, nous sommes déterminés à redoubler d'effort, avec nos moyens propres, pour réaliser nos objectifs en matière de développement national global.

Je voudrais réaffirmer, dans cet ordre d'idées, que le développement du continent africain, sa prospérité et l'éradication des maladies meurtrières qui handicapent le développement de ses sociétés sont liés à la sécurité et à la stabilité collective et individuelle des Etats du continent.

Je saisis cette occasion pour renouveler la forte volonté de la Mauritanie à aller de l'avant dans la lutte contre le terrorisme qui se confirme, jour après jour, comme étant un phénomène mondial qui n'est pas lié à une ethnie, religion, société ou continent donnés.

Excellences messieurs les présidents,

Mesdames et messieurs,

La réalisation des objectifs du millénaire de développement, en général, et le renforcement de la santé des mères, des enfants et des nourrissons en Afrique, en particulier, passe par le financement du secteur de la santé au niveau local et par l'investissement dans les systèmes sanitaires et la garantie de l'égalité dans la répartition géographique de l'accès aux services sanitaires de base. C'est que l'amélioration des conditions sanitaires des enfants et de leurs mères n'est pas limitée au développement du secteur de la santé, mais cela demande également des efforts parallèles dans les domaines de la lutte contre la pauvreté et la garantie de l'accès à l'enseignement à un âge précoce, en d'autres termes, la préparation des conditions nécessaires pour garantir une vie digne aux citoyens.

Tels sont, mesdames et messieurs, les défis auxquels fait face notre continent alors que nous sommes à cinq ans du gage du sommet du millénaire.

Je souhaite plein succès aux travaux de notre sommet.

Je vous remercie pour votre attention.

Wassalamou Aleikoum warahmatou Lahi weberakatouhou".

Source : AMI

 















GABONEWS APAnews