L’opposition accuse le président Ould Abdel Aziz de ne pas vraiment vouloir le dialogue et exige la libération de militants de droits de l’homme


saharamedia
Jeudi 16 Décembre 2010



La Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) a mis en garde le pouvoir mauritanien contre ce qu’elle appelle « la poursuite de la politique de l’autruche », l’appelant à entrer, sans tarder, dans le dialogue « qui est la seule voie permettant de sortir de la crise que traverse le pays », selon l’opposition.

L’opposition a également condamné, dans un communiqué dont Sahara média a reçu une copie, ce que la COD appelle « la campagne de mensonges que le pouvoir mène contre » elle, demandant que ses instigateurs soient punis.

 

Elle a également déclaré sa solidarité avec les militants des droits de l’homme arrêtés dernièrement et demandé qu’ils soient libérés. La COD ne s’est pas privé aussi de dénoncer les conditions économiques et sociales qui se traduisent, toujours selon le communiqué de la COD, « dans la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens suite à la flambée des prix et à la pression fiscale » exercée sur les commerçants.

Pour l’opposition, le pouvoir s’est lancé dans « une vaste campagne dont l’objectif est de détourner les citoyens des difficultés que connait le pays », en choisissant de « falsifier la réalité et d’exacerber la sensibilité des mauritaniens ».

L’opposition avait récemment déclarée être prête au dialogue avec le pouvoir, sans faire une référence explicite à l’Accord de Dakar, répondant ainsi à la proposition faite dans ce sens par le président Ould Abdel Aziz dans le discours prononcé à l’occasion de la commémoration du Cinquantenaire de l’indépendance nationale.















GABONEWS APAnews