La CLTM accuse certains syndicats d’être de connivence avec l’Etat pour briser la grève des travailleurs de la MCM


saharamedia
Dimanche 22 Juillet 2012



La CLTM accuse certains syndicats d’être de connivence avec l’Etat pour briser la grève des travailleurs de la MCM

La Confédération libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM) a accusé certains délégués syndicaux d’avoir établi, sur ordre du gouvernement, la liste des travailleurs désireux de reprendre le travail ».

Dans un communiqué dont Sahara média a reçu une copie, la CLTM indique que, « malgré le petit nombre qui a répondu favorablement, et après leur acheminement vers leur lieux de travail, les grévistes en colère ont barré la route au bus pour protester contre cet agissement irresponsable ». Le communiqué note qu’aussitôt « des éléments des forces de l’ordre ont intervenu en tirant en l’air pour disperser les manifestants ».

 

Le communiqué ajoute que, avec la reprise de la grève des travailleurs dénonçant « la politique répressive du pouvoir », les forces de sécurité « ont eu recours, ce dimanche matin, à des tirs nourris dans les rues de la ville d’Akjoujt, au moment où elles poursuivaient les travailleurs grévistes, blessant certains d’entre eux gravement », selon le communiqué.

 

La CLTM affirme que la police est entrée dans les maisons pour « terroriser les grévistes et les obliger de force à reprendre le travail pour le compte d’une société qui les prive de leurs droits les plus élémentaires, au moment où elle-même continue à saccager les ressources nationales ».

La CLTM qui dit soutenir les travailleurs dans leur mouvement de grève, lance un appel au Bureau International du Travail (BIT) pour une intervention rapide devant « mettre fin à des agissements qui ne peuvent être tolérés », selon le communiqué de cette centrale.















GABONEWS APAnews