La COD accuse le président Aziz de se départir de l’Accord de Dakar et de louvoyer pour ne pas déclarer son patrimoine


saharamedia
Jeudi 12 Août 2010



La COD accuse le président Aziz de se départir de l’Accord de Dakar et de louvoyer pour ne pas déclarer son patrimoine

La Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) a accusé le président Mohamed Ould Abdel Aziz de se départir de l’Accord de Dakar conclu entre les différents pools politiques mauritaniens, en juin 2009, et qui avait permis la tenue de l’élection présidentielle du 18 juillet de la même année. Au cours d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Nouakchott, la COD a par la même occasion accusé Ould Abdel Aziz d’avoir dépensé 50 millions de dollars US (14 milliards d’ouguiyas), sans avoir suivi les procédures légales, selon ses propos.

 

Elle a également indiqué que le président de la République se refuse à faire une déclaration de l’ensemble de ses biens, comme l’exige une constitution qu’il a par ailleurs minimisé lors de l’intervention en directe sur la radio et la télévision, toujours selon les propos de la COD. Pour la Coordination de l’Opposition Démocratique, le président Aziz « fustige la gabegie de moindre importance et passe sous silence celle de grande envergure ». Elle n’a pas hésité de le qualifier de « dictateur  qui permet à des forces militaires françaises d’agir sur le sol national sans recourir à une convention légale », selon la COD. L’opposition mauritanienne a qualifié la table ronde organisée récemment par le président à l’occasion de son investiture, de « farce » et de « manque de considération pour le peuple ». Enfin, la COD a appelé à la mise en place d’une commission d’enquête sur les dépenses de la présidence de la République et particulièrement sur celle du Bataillon de la Sécurité présidentielle (BASEP). Elle a également réitéré son désir de voir mener une enquête sur les conditions qui ont conduit l’armée mauritanienne a engager une opération contre une base d’AQMI sur le territoire malien et à rouvrir le dossier de l’attaque de Tourine qui a coûté la vie à 14 soldats mauritaniens. Enfin, la COD s’est dit préoccupée par ce qu’elle considère être la persistance d’une crise politique aux conséquences dangereuses sur le pays.

 















GABONEWS APAnews