La COD décide de ne pas participer à la rencontre nationale sur la stratégie de lutte contre le terrorisme


saharamedia
Dimanche 24 Octobre 2010



Finalement, la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) a décidé de ne pas participer à la rencontre que le ministère de la défense nationale organise, à partir de ce dimanche, sur le terrorisme et l’extrémisme en Mauritanie et dans les pays de la sous région sahélo-saharienne.

Seuls les partis ADIL, présidé par l’ancien Premier ministre Yahya Ould Ahmed Waghef, et Wiam, de Boidiel Ould Houmeid, prennent pas à ce conclave.

Le président de l’Union des forces de Progrès (UFP), Mohamed Ould Maouloud, qui assure la présidente tournante de la COD, a indiqué, dans une déclaration à Sahara média, que les dirigeants de la coordination considèrent que la table ronde est une « insulte » à l’opposition parce qu’elle « n’a été avertie que la veille de la tenue de la rencontre », selon son expression. Et Ould Maouloud d’ajouter que cette rencontre « ne traduit pas une réelle volonté de faire participer l’opposition aux débats, elle qui a toujours appelé au dialogue » mais constitue une manière de « briller médiatiquement et de cacher le camouflet que la lutte contre le terrorisme a eu comme résultat », toujours selon le président de la COD.

 

Quant à Boidiel Ould Houmeid, dont le parti est membre de la COD, il a indiqué à Sahara média que sa formation est solidaire de toute décision prise en commun par l’opposition mais qu’en l’absence d’un consensus, son parti va participer à la rencontre.

A signaler que le ministère de la Défense mauritanien organise, à partir de ce dimanche, et pour une durée de quatre jours, une rencontre nationale sur le terrorisme et l’extrémisme à laquelle prennent part des ulémas, des intellectuels et chercheurs ainsi que des hommes politiques venus de Mauritanie et des pays de la sous région.















GABONEWS APAnews