La Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP) pour un renforcement des moyens de préservation de la biodiversité marine


saharamedia
Mardi 29 Juin 2010



La Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP), organisation regroupant 7 pays côtiers d'Afrique de l'Ouest, a appelé au renforcement des moyens pour la protection de la biodiversité marine, mardi, en marge  du 5é forum côtier et marin ouest africain, qui a ouvert ses assises lundi à Nouakchott.

 

Cet appel est motivé  par une  'évolution "inquiétante"  des stocks et de la population de poissons au cours des dernières années  marqué par  "la baisse des prises, la taille réduite des individus capturés, la raréfaction de certaines espèces dans la prise, la surexploitation des ressources par les pêches marines,(50% des stocks en limite de production,25% surexploités)".

Ainsi, l'écosytème est rendu "plus vulnérable par la réduction de l'abondance et de la diversité des populations et des espèces, et indirectement par la destruction des habitats".

Cette situation est "due à une pêche excessive et à une dégradation de l'ecosystème par les polluants chimiques;hydrocarbures, rejet déchets ménages et urbains directement en mer)".

La déclaration de la CSRP met en cause les flotilles de plusieurs pays industrialisés et les accords de pêche signés avec l'union Européenne (UE) par différents pays de la sous région. La pêche artisanale est aussi mise en cause dans ce pillage des ressources halieutiques ouest africaines.

Pour faire face à la situation, la déclaration préconise la mise en oeuvre de projets visant à renforcer les capacités d'aménagement et de gestion des pêcheries des états membres et développer des alternatives viables dans un cadre comun à tous les pays "pour un aménagement et  une gestion durable des pêcheries".

La CSRP est une institution de coopération halieutique regroupant la Maéuritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Cap-Vert et la Sierra Leone.

 















GABONEWS APAnews