La « Coordination du 25 février » qualifie d’échec la contremanifestation organisée par la jeunesse soutenant le pouvoir et réaffirme son droit à manifester


saharamedia
Lundi 7 Mars 2011



La « Coordination du 25 février » qualifie d’échec la contremanifestation organisée par la jeunesse soutenant le pouvoir et réaffirme son droit à manifester

La « Coordination du 25 février » a accusé les organisateurs du meeting de samedi dernier en faveur du pouvoir d’avoir orchestré une « attaque » contre sa manifestation par un groupe de délinquants dans le seul but de ternir son image et trouver un justificatif pour l’interdiction de toute manifestation sur la place des anciens blocs », ce que poursuit les jeunes manifestants contre le pouvoir, est « la preuve de l’échec de cette initiative ».

La coordination a indiqué que la « couverture des manifestations pacifiques par les médias officiels est dépourvu de toute objectivité et manque de professionnalisme » et que la « poursuite de tels agissements la pousse à manifester pacifiquement pour l’obtention d’une liberté réelle ».

 

Elle a, en outre, jugé positif les réactions qui sont favorables à son action et aux idéaux qu’elle défend, notamment de la part de ceux qui estiment être brimés dans certains de leurs droits. La coordination a réitéré son « droit garanti par la constitution de manifester pacifiquement et a appelé les citoyens à prendre part à ses meetings prévus les mardi 8 et vendredi 11 mars, juste après la prière.

 

 

 















GABONEWS APAnews