La FIFA va financer un centre de formation de jeunes footballeurs à Nouakchott


saharamedia
Jeudi 6 Mai 2010



La FIFA va financer un centre de formation de jeunes footballeurs à Nouakchott

La Mauritanie a été déclarée éligible au nouveau projet «  football for hope », initiée par la fédération internationale de football (FIFA). Ainsi, le gouvernement mondial du football va, dans ce cadre, financer l’édification d’un centre de formation pour de jeunes footballeurs à Nouakchott. L’annonce a été faite par le président de la FFRIM, Mohamed Salem Ould Boukhreïss, lors d’une conférence de presse, tenue, mercredi soir au siège de son association.  Ce projet, de l’avis du dirigeant du football mauritanien, permettra l’éclosion de jeunes footballeurs étant entendu que le football à la base constitue la clé de toute réussite. Les modalités de financement sont propres à la FIFA, précisera Ould Boukhreïss. C’est grâce, ajoute-t-il, à l’abnégation et à ses relations que la FFRIM a décroché ce projet qui sera mis en place dans 20 pays.

 

Abordant la campagne africaine de l’équipe nationale, Ould Boukhreïss a demandé le soutien du public sportif et de l’ensemble des mauritaniens au Mourabitoune. Il a déclaré que l’espoir est aujourd’hui permis d’autant que les autorités ont manifesté à de multiples occasions leur volonté et leur détermination à soutenir et à accompagner le football. « L’équipe nationale est le ciment de la famille sportive. Au-delà de nos divergences, nous devrons accorder nos violons et soutenir cette sélection nationale ».

Quant au choix des hommes chargés de défendre les couleurs nationales, sujets à de multiples controverses au sein de l’opinion sportive, Birama Gaye a indiqué que « la responsabilité de ce choix incombe à l’encadrement. Nous avons choisi ces joueurs en fonction des postes. Il va falloir respecter nos choix et nous faire confiance. Les observateurs déplorent l’absence de Ely Cheikh Ould Voulani dit Eto’o qui avait participé à la dernière campagne des Mourabitoune, comme ce fut le cas de Bayla Sidi Diallo, il y a quelques années. D’autres gros calibres tels Coulibaly Bocar de l’ASC Tevragh Zeïna, Pape Sakho de la Mauritel et bien d’autres, ont été laissés en rade. Certains appelés n’avaient pas leur place au sein de cette présélection, du reste discutable.

Sall Moustapha dira de son coté que les joueurs ont été ciblés en fonction de leur rendement et ce dont ils sont capables d’apporter à l’équipe. Quant à l’épineuse question des joueurs mauritaniens expatriés, Petit sall affirmera que« Tous les joueurs mauritaniens susceptibles d’apporter un plus à l’équipe et qui adhèrent au projet sportif seront appelés ». Relativement à la légion étrangère, les technicien ont déjà débuté leur travail depuis un certain et des contacts ont été établis avec nos joueurs expatriés, notamment par l’intermédiaire de Moustapha Sall. Toutefois, la liste des présélectionnés reste ouverte jusqu’à la veille du premier match des Mourabitoune.

Un programme de préparation a été élaboré par le staff. Elle débutera, le 8 mai prochain au complexe olympique de Nouakchott, et s’achèvera au soir du 3 septembre, la veille de la rencontre devant opposer à Nouakchott la Mauritanie à la Namibie. Trois stages à Nouakchott et probablement un à l’étranger seront sur les tablettes de l’encadrement technique. Le staff technique de l’équipe nationale A de football composé de Sall Moustapha dit Petit Sall, Gaye Birama et Gaye Samba Diagne désigné le 23 mars dernier avait rendu public lundi, la liste des 25 joueurs locaux présélectionnés en vue de constituer l’ossature de l’équipe nationale A qui disputera les éliminatoires de la CAN 2012 dès le mois de septembre prochain, qui aura lieu au Gabon et en Guinée Equatoriale.

Au niveau financier, la Fédération a ficelé un budget pour toute la campagne (trois matchs à domicile, trois à l’extérieur), des matchs de préparation et des regroupements fermés. La fiche a été remise au département de tutelle. Les estimations financières ont été arrêtées à la somme de 200millions d’ouguiyas. Ce qui constitue, dit-on, le strict minimum pour une préparation respectable des Mourabitoune. L’Etat apportera la plus grande participation financière et compte inciter les entreprises nationales à soutenir les Mourabitoune. En accord avec le ministère des Sports, une campagne de sensibilisation sera mise en place pour attirer les sponsors autour des Mourabitoune. Il y aura des spots publicitaires et toute une stratégie de communication mise en place par la commission chargée du sponsoring pour mieux vendre l’image des Mourabitoune.

A noter que Moustapha Sall et BiramaGaye, les co-entraîneurs et leur adjoint Samba Gaye ont signé leurs contrats pour toute la durée des éliminatoires. La Mauritanie évoluera dans le groupe 6 des éliminatoires au coté du Burkina Faso, de la Gambie et de la Namibie.















GABONEWS APAnews