La Grande Bretagne met en garde contre les attaques contre ses ressortissants au Sahel


Sahara Médias - Nouakchott
Vendredi 9 Novembre 2012



La Grande Bretagne met en garde contre les attaques contre ses ressortissants au Sahel
La Grande Bretagne a  mis en garde contre l’enlèvement de Britanniques dans la zone du Sahel par Al qaeda au Maghreb Islamique (AQMI).
Mark Simon, le ministre britannique chargé des Affaires africaines a déclaré, lors d’une rencontre avec des opérateurs du continent africain dans le domaine du tourisme et des voyages, qu’il y a de « forts risques d’enlèvement dans certains pays de l’Afrique du nord et du Sahel à cause de l’instabilité qui y prévaut ».
Il a ajouté que la Grande Bretagne s’emploie à prendre très au sérieux une telle menace qui pèse sur leurs ressortissants », selon son expression, indexant AQMI et le MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’ouest) d’être « une grande menace » pour les ressortissants occidentaux.
Ces deux mouvements auraient élargi la sphère de leur action, selon le ministre britannique, suite au putsch contre le président Amadou Toumani Touré.
Le ministre britannique précise que les deux organisations terroristes s’appuient sur des bandes du crime organisé pour des enlèvements d’étrangers dans des pays comme la Mauritanie, l’Algérie et le Mali, et ajoute qu’elles ont également de l’influence dans le nord du Burkina Faso et le sud de la Libye, « ce qui peut augmenter la gravité de la situation », conclut-il.
 














GABONEWS APAnews