La Libye met en garde contre toute collision avec AQMI


saharamedia
Samedi 25 Septembre 2010



La Libye met en garde contre toute collision avec AQMI

Le guide libyen Mouammar Kadhafi a mis en garde les chefs des tribus du nord Mali contre les dangers que constituent pour elle l’asile offert à Al Qaeda et aux groupes de trafiquants de drogue et autres hors-la-loi.

le guide libyen qui s’exprimait au moment où il recevait des délégations de tribus du Nord Mali a déclaré que « si la rébellion et les opérations non acceptables, comme celles qui ont court actuellement, continuent, les USA peuvent bien envisager de venir dans la zone, tout comme la France et même Israël peuvent envisager une telle possibilité, au nom de la protection de la paix et de la vie des ressortissants étrangers », ajoutant qu’ils « ont des sociétés, des ambassades et des intérêts à protéger. Et le Kadhafi de s’interroger : « pourquoi leur donner un prétexte pour venir occuper nos territoires et je pense que cela est clair pour vous ? »

Le guide libyen a poursuivi son propos en disant que, « en ce qui concerne le commerce des humains, le trafic d’armes et la contrebande, n’ont que le choix du crime qui les pousse à sillonner le Sahara et à s’adonner au grand banditisme ».

Kadhafi à par la suite assurer les chefs de tribus que le travail qu’ils mènent pour aider à l’instauration de la paix et de la sécurité dans la zone recevra l’appui du pouvoir libyen à travers l’appui à des programmes de développement dans le nord Mali, de nature à assurer la stabilité même à Bamako et partout ailleurs.

Il leur a lancé : « vous ne regrettez point ce que vous avez fait, quand vous avez accepté de jeter les armes et d’entrer dans le processus de paix ».

Kadhafi continue son discours en disant aux chefs de tribus : « vous savez que Moussa (un responsable libyen) a été nommé par nous comme consul à Kidal mais que nos frères algériens s’en sont sentis vexés. A notre étonnement, ils répondent que la présence que ma présence près de leur frontière constitue un étouffement pour l’Algérie ».

Pourquoi faire, s’interroge-t-il ? Et il répond : « j’ai dit aux Algériens de venir eux-mêmes faire le travail que la Libye accompli dans le nord Mali ».

J’ai été contraint d’évoquer le problème avec le président algérien Abdel Aziz Boutefligha qui m’a dit : tes frères algériens t’aiment bien et te respectent, mais ils te craignent aussi ». A la question pourquoi ?, il répondit : parce que tu as une influence sur les Touaregs, les « Barabiches » et les Songay. » Kaddafi dit avoir assuré le président algérien qu’il ne quand même pas armer ces tribus contre lui et qu’il veut tout simplement les aider à vivre en paix en leur construisant des écoles et des dispensaires et en leur creusant des puits. « Viens et fais-le toi-même, si tu le peux », dit Kadhafi avoir lancé à Boutefligha.

Et le guide libyen de poursuivre : « juste après l’installation de Moussa à Kidal comme consul, et après la prière que j’ai dirigé à Tombouctou, notre frère « Hassan Vaghaga » a attaqué Kidal. Nous avons pensé alors que quelqu’un l’a poussé à agir contre la paix. J’ai alors dit à Moussa de rentrer en Libye parce que nos frères algériens sont exacerbés par la présence d’un consulat libyen à Kidal. En attaquant l’armée malienne, notre frère Faghaga qui est de la même région, cherche sans doute à signifier qu’il ne veut pas de cette présence. »  Pour Kadhafi, si « Moussa doit revenir, il faut bien que les populations du nord Mali convainquent Algériens que la Libye de joue pas de rivalité contre eux.

Et Kadhafi de rappeler l’aide qu’ils ont apporté à l’Algérie dans sa lutte pour la libération. Il dira que le président Boutefligha est un homme bien mais qu’il est « victime des informations que lui livrent ses services de renseignements »

C’est la première fois que le guide libyen livre, de manière si directe, les divergences qui opposent Libyens et Algériens dans ce nord Mali devenu un nid pour Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) et les trafiquants de tout acabit.  















GABONEWS APAnews