La Mauritanie échangera-t-elle l’otage français avec des éléments d’Al Qaida ?


saharamedia
Mercredi 19 Mai 2010



La conduite adoptée par la justice mauritanienne pourrait constituer une menace réelle pour la coordination sécuritaire existant entre les pays du Sahel, qui ne cesse de s’intensifier ces derniers mois. En effet, la manière par laquelle la justice mauritanienne a programmé le procès contre des salafistes mauritaniens suscite des doutes. Les observateurs n’écartent pas une intervention française, en vue de la libération de l’otage français détenu au Niger, il y a quelques jours. Dans ce sens, les médias mauritaniens se sont interrogés sur la rapidité par laquelle le procès des salafistes, dont ledit Abdellah Ould Sidna, l’un des terroristes impliqués dans le rapt des touristes autrichiens, a été organisé. Dans le même sillage, les entretiens franco-mauritaniens visant une éventuelle libération de l’otage français se sont intensifiés, notamment suite à la visite effectuée en Mauritanie par le Secrétaire d’Etat français chargé de la Coopération et de la Francophonie. Il y a lieu de préciser que les ravisseurs ont exigé la mise en liberté de certains salafistes détenus dans des prisons mauritaniennes. Selon les observateurs, la Mauritanie risquerait de céder aux pressions françaises, à l’instar du Mali, qui s’est plié et a échangé l’otage français Pierre Camatte, contre un terroriste notoire d’Al Qaida, ce qui a provoqué l’ire de la partie algérienne.

 

 















GABONEWS APAnews