La Mauritanie veut réduire le nombre des licences de pêche accordées aux bateaux sénégalais


saharamedia
Mercredi 12 Mai 2010



La Mauritanie veut réduire le nombre des licences de pêche accordées aux bateaux sénégalais

Les autorités mauritaniennes envisagent de réduire les licences de pêche accordées aux bateaux sénégalais. La commission mixte qui se réunit annuellement pour réviser les clauses du protocole devra également réexaminer les conditions de travail des thoniers sénégalais exerçant en Mauritanie. Les travaux de la commission technique mixte mauritano - sénégalaise de suivi du protocole de pêche conclu entre les deux pays dans le cadre de la convention de pêche signée entre elles en 2001 ont commencé mardi à Nouakchott sous la présidence du secrétaire général du ministère des pêches et de l'économie maritime, M. Sidi Mohamed Ould Sidi et de son homologue sénégalais en présence de l'ambassadeur du Sénégal en Mauritanie . Ce protocole stipule l'attribution à la partie sénégalaise de 300 licences de pêche pélagique dans les eaux mauritaniennes pourvu que 15% de la cargaison soit débarquée dans les ports mauritaniens et 10 licences de pêche industrielle (thon). La partie mauritanienne s'est vue accorder 5 licences de pêche industrielle dans les eaux sénégalaises. Le protocole prévoit aussi l'emploi de mauritaniens à bord des navires sénégalais en vue d'acquérir le savoir faire et le professionnalisme et la révision annuelle de ses clauses par la commission. La présente réunion a pour but de discuter les possibilités de réduire le nombre de licences accordées aux bateaux sénégalais et le débarquement de la cargaison de toutes les embarcations de pêche artisanale dans les ports mauritaniens avant de transporter, par voie terrestre, le quota du Sénégal afin de garantir le contrôle et de vérifier les quantités pêchées. Elle porte également sur les conditions de travail des thoniers sénégalais exerçant en Mauritanie.

 

 















GABONEWS APAnews