La SNIM dément avoir renié ses engagements et ses travailleurs la menacent d’escalade


Nouakchott - Saharamédias
Lundi 1 Mai 2017



La SNIM dément avoir renié ses engagements et ses travailleurs la menacent d’escalade
La société nationale industrielle et minière, a nié avoir renié les engagements donnés aux travailleurs en vertu de l’accord du 3 mai 2014, mais évoque une baisse des prix du fer sur le marché international.

La société, dans un communiqué publié dimanche rappelle que le prix du fer, à la signature de l’accord était à 100 $ la tonne, mais que la chute drastique continue des prix a empêché l’exécution des termes de l’accord.

Sept centrales syndicales avaient décidé de paralyser l’activité de la société pour une journée, et d’unifier leurs marches à l’occasion du 1er mai lundi, comme première étape de leur volonté d’escalade à l’endroit de la société.

Dans son communiqué qui est une réponse à la déclaration des centrales syndicales, la SNIM évoque une rencontre avec ses travailleurs à Zouérate, pour lesquels elle a expliqué les difficultés auxquelles elle fait face eu égard à la baisse constante des prix du minerais, une situation qui exige, selon elle, davantage de sacrifices pour augmenter la production et sortir la société de la situation difficile.

La société rappelle qu’elle avait mis en place en 2016 un cadre organisationnel de concertation avec ses employés qui reste le cadre idéal pour poser et discuter leurs problèmes.

Elle ajoute que malgré les difficultés d’ordre financier, minéralier et les retards de la maintenance, elle demeure soucieuse des difficultés que rencontrent les travailleurs.

La SNIM déclare que la gratification est assujettie à la bonne situation de la société, rappelant  toutefois  les mesures prises pour améliorer la situation des travailleurs grâce à une augmentation substantielle des primes de rendement, des bonifications exceptionnelles en janvier 2017  qui ont atteint parfois un salaire et demi, l’acceptation de toutes les demandes de prêts sur salaires et le maintien de la vente des produits de base à des prix subventionnés et en permanence dans les économats.

Vendredi dernier les employés avaient adressé un communiqué de forte teneur à la SNIM dans lequel ils ont déclaré que les maigres propositions faites aux travailleurs étaient destinées à faire oublier les revendications les plus importantes convenues dans l’accord conclu du 3 mai 2014, c’est-à-dire une augmentation sensible des traitements et la prime d’incitation pour  la production de 2016.
 
 
 














GABONEWS APAnews