La Turquie au service de l'humanitaire et du social en Afrique


Nouakchott - Saharamédias
Vendredi 20 Novembre 2015



Le gouvernement Turc s’est largement investi ces dernières années dans de multiples actions économiques et sociales dans plusieurs pays du continent africain.

Il est à l’origine du financement de microréalisations dans des pays à faible revenu en faveur des populations particulièrement démunies.

Dans le domaine de la santé, Ankara, outre des programmes de formation, a financé deux grands hôpitaux à Nyala et Mogadiscio, deux villes en proie à des conflits depuis des décennies.

Sur le plan de l’enseignement, la Turquie ouvre  chaque année les portes de ses universités à des milliers d’africains dont les bourses sont supportées par le gouvernement turc.

L’aide consentie au continent s’est largement accrue ces dernières années.

Elle est passée de 38 millions de dollars en 2010 à 782,7 millions de dollars trois années plus tard.
Cet intérêt porté au volet humanitaire a milité en faveur du choix de la Turquie pour abriter au mois de mai l’année prochaine, le sommet humanitaire mondial qui doit consacrer un appui dynamique au développement dans les pays en voie de développement, particulièrement en Afrique.

D’ores et déjà en octobre dernier, Istanbul avait accueilli la conférence de haut niveau sur l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne.

L’intérêt porté au continent s’est traduit par ailleurs sur le plan diplomatique.

Le nombre de chancelleries turques en Afrique est passé de 12 ambassades seulement en 2008 à 39 ambassades et quatre consulats généraux.
 














GABONEWS APAnews