La coalition des partis de la majorité et l'union des Imams des mosquées organisent un rassemblement de solidarité avec les familles victimes de la flottille de la liberté


saharamedia
Vendredi 4 Juin 2010



La coordination de la coalition des partis de la majorité a organisé, vendredi soir, dans la place située près de la mosquée "Ibn Abass" à Nouakchott, un rassemblement de solidarité avec la flottille de la liberté qui a été victime d'une agression israélienne barbare, lundi dernier dans les eaux internationale de la méditerranée. Les populations, venues de toutes les moughataas de Nouakchott, ont brandi à cette occasion des portraits du Président de la République et du premier ministre turc, les drapeaux mauritaniens, palestiniens et turcs ainsi que des banderoles condamnant cette agression israélienne et réaffirmant la solidarité du peuple mauritanien avec les populations de Gaza, tout en insistant sur la nécessité de briser immédiatement l'embargo contre la bande de Gaza.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, M. Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine, président de l'Union pour République (UPR), président en exercice de la coalition des partis de la majorité a indiqué qu' "à travers ce rassemblement nous voulons exprimer nos condoléances aux familles des martyrs du bateau de la liberté et notre solidarité avec elles et souhaiter prompt rétablissement aux blessés mais aussi notre solidarité absolue avec nos frères à Gaza et en Palestine".

Il a affirmé que la lutte à Gaza et en Palestine et dans toutes les régions du monde "est une partie de la lutte continuelle entre le droit et le mensonge", précisant que "cette lutte est toujours suivie d'évènements et de drames difficiles à supporter".

Le président en exercice de la coalition des partis de la majorité a rendu hommage à la décision courageuse prise par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, d'expulser l'ambassadeur israélien de la Mauritanie.

Il a ajouté en disant: "nous réaffirmons à cette occasion que la justice et l'égalité devant la loi et le développement de l'homme sont considérées comme le véritable parapluie sous lequel la paix et la sécurité internationales peuvent être construites et sans lesquelles ni la sécurité ni la quiétude ne peuvent être réalisées quelque soit la volonté affichée".

M. Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine a, enfin, dit: " je voudrais ici attirer l'attention des participants sur le fait que nous avons voulu par cette action faire de ce rassemblement de solidarité un facteur commun à tous les mauritaniens, car n'étant pas un sujet de discorde, mais nos frères dans l'opposition ont malheureusement refusé cela".

De son côté, SEM. Adnane Abou El Haija, ambassadeur de l'Etat de Palestine en Mauritanie, a affirmé que "nous sommes désormais à un pas de la levée du blocus contre Gaza" avant de féliciter "les mauritaniens pour la présence de deux mauritaniens parmi les passagers de la flottille de la liberté". Il a enfin estimé que les flottilles se poursuivront jusqu'à la levée totale dudit blocus arbitraire.

Pour sa part, M. Taher ould Bilal, représentant de l'union des Imams des mosquées de Mauritanie a récité la Fatiha à la mémoire des martyrs morts pour la cause de leurs frères à Gaza avant de louer "la décision du Président de la République, M. Mohamed Ould Abdel Aziz de rompre les relations avec l'entité sioniste".

Il a ajouté que l'union bénit l'action menée par le président de la république pour la construction de la Mauritanie.

Quant au représentant de la majorité parlementaire, M. Moustapha Ould Abdel Aziz, il s'est félicité "du soutien manifesté par toutes les composantes du peuple mauritanien à leurs frères à Gaza pour la levée de l'embargo, remerciant "les frères turcs pour leurs positions courageuses dans la défense des droits, à un moment où tous ont fait marche arrière".

Enfin, M. Bamariem Baba Koita, président de la commission nationale des droits de l'homme a dénoncé les violations des droits de l'homme dont a été victime la flottille de la liberté avant d'exhorter la communauté internationale à veiller sur l'application du droit international à ce sujet.

AMI

 

 















GABONEWS APAnews