La coordination de l'opposition démocratique marche contre l'agression israélienne


saharamedia
Vendredi 4 Juin 2010



La  coordination de l'opposition démocratique marche contre l'agression israélienne

 

A l'appel de la Coordination de l'opposition Démocratique (COD) en Mauritanie, des milliers de personnes ont marché jeudi en fin d'après pour dénoncer et condamner l'attaque d'un commando de l'armée israélienne contre la flottille humanitaire en faveur des populations de Gaza victimes d'un blocus.

 

Partis du carrefour de l'hôpital  national pour rallier la place Ben Abass sous encadrement des forces de l'ordre, les partisans de la COD et d'autres militants de la cause de la Palestine ont fustigé la conduite "barbares" des autorités de l'entité sioniste et déploré la "complicité" des Etats Unis, insensibles à l'interminable drame du peuple de Palestine.

Rassemblés devant la place Ben Abass, les marcheurs ont écouté le discours du président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), Ahmed Ould Daddah, qui assure la présidence tournante de la COD. En s'adressant à l'assistance il a exprimé l'indignation de l'opposition mauritanienne  face à la situation qui prévaut en Palestine occupée. Et la solidarité naturelle et agissante du peuple de Mauritanie avec les frères de Palestine.

Dernier à prendre la parole, le leader de l'Alliance Populaire Progressiste (APP) et président de l'assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, a remercié les participants à la manifestation pour leur mobilisation.

La note finale de la marche fut un mot d'ordre donné aux manifestants pour prendre la route de l'aéroport international de Nouakchott à l'effet d'accueillir Mohamed Ghoulam Ould Cheikh Ahmed, vice président du Rassemblement National pour la Réforme et le Développement (RNRD-TAwassoul)- courant islamiste modéré,  participant à l'odyssée de la flottille de la liberté, dont l'arrivée à Nouakchott était prévue jeudi à 19 heures (TU)

L’attaque du commando de l'armée israélienne contre le convoi humanitaire "flottille de la liberté" rappelle-t-on, a fait une dizaine de morts de nombreux blessés suscitant une condamnation unanime à travers le monde.

 















GABONEWS APAnews