La lutte contre le terrorisme est le devoir de tous les Mauritaniens


saharamedia
Dimanche 6 Février 2011



 Cet article est avant tout un appel aux Mauritaniens pour qu’ils fassent preuve de solidarité avec nos forces armées et de sécurité dont les actes de bravoure et d’abnégation ont permis d’étouffer dans l’œuf des incursions criminelles et meurtrières sur notre territoire, et démontrer par là qu’ils sont prêts à défendre de leur vies l’intégrité de leur pays et la quiétude et la sécurité des populations.

C’est pour cela que nous devons être tous solidaires avec eux pour déjouer désormais toute tentative d’incursion et pour décourager à jamais le sale jeu des terroristes qui tentent de faire de notre cher pays une plateforme de commerce illicite, de transit de drogue ou du commerce et passage des humains. Au fond, et tout le monde doit le comprendre, nous sommes embarqués sur le même navire. C’est ce qui nous conduit, plus que jamais, à nous comporter en citoyens responsables. En conséquence, nous les félicitons du fond de nos cœurs pour ces actions héroïques qu’ils ne cessent de mener, et souhaitons prompt rétablissement aux autres.

Cet appel fait suite aux résolutions du débat national sur le terrorisme, que les événements récents et en cours, rendent plus que jamais actuel.

Il y a trois mois environ, il y eut un débat national sur l’extrémisme et le terrorisme, supervisé par les départements de la défense, l’éducation, la justice et l’Etat Major National, auquel ont participé d’importantes composantes des départements cités, des partis politiques, des experts nationaux et étrangers, d’éminents juristes, sociologues et des représentants de la Société Civile et surtout les ONG Nationales impliquées au développement et l’éducation.

Les thématiques développées étaient importantes, positives et constructives. A la lumière des enseignements, des informations de première main fournies par les départements qui ont supervisé le symposium, la contribution des ONG Nationales, de Medias Nationaux et internationaux, des partis et des intervenants issus de tous les horizons du peuple à l’échelle des régions, les suggestions et observations issues des débats fructueux, il s’est dégagé des conclusions pertinentes dont les plus importantes sont :

-       Le renforcement de la sécurité à travers les forces armées et de sécurité, la réforme du système de l’éducation à travers l’insertion de modules civiques et enseignement religieux adéquats, l’instauration de la justice et la justice sociale, mais surtout la lutte contre la pauvreté et ses corollaires néfastes, source de la délinquance et du terrorisme, composantes à l’origine de l’extrémisme.

-       La contribution des ONG Nationales dans ce contexte était claire et significative : si l’implication de la sécurité est cruciale, l’insertion des jeunes par le biais des actions de développement et de lutte contre la pauvreté est primordiale. Car toutes les participations ont souligné le fait que le chômage, l’atavisme et la pauvreté subséquente sont les facteurs essentiels qui poussent la jeunesse vers l’inconnu. Ainsi, facilement influençable et malléable à volonté, elle est récupérée par les bandes armées qui s’activent dans le monde ténébreux de la drogue, du commerce illicite d’armes et cigarettes, d’hommes et surtout cette organisation criminelle tristement nommée AQMI dans notre sous région. Naturellement, ces comportements sont contre nos traditions authentiques et notre sainte religion.

-        

Rôle des ONG Nationales de développement durable contre le terrorisme.

 

Conformément aux recommandations du débat national sur le terrorisme et l’extrémisme qui ont mis en avant l’importance de l’implication des ONG Nationale aux actions préventives par la sensibilisation et la réalisation de programmes de développement générateurs de revenus substantiels à l’échelle du pays pour endiguer ce mouvement terroriste prenant une ampleur inquiétante, nous avançons les recommandations suivantes sous forme d’actions concrètes :

-          Organiser rapidement un débat national auquel les ONG Nationales prendront part, sous les hospices d’une initiative multisectorielle impliquée d’office à l’élaboration et l’exécution de programmes faisables, au profit de la jeunesse, féminine comprise et de nature à renforcer l’unité, les compétences et la sensibilisation sur la nature du phénomène terroriste.

-          Tracer des programmes judicieux de lutte contre la pauvreté et la dégradation du milieu. Dans ce contexte, le projet de la Grande Muraille Verte pourra constituer un vaste champ d’action qui peut résorber le chômage des jeunes et constituer, entre autres, des opportunités de développement et d’occupations pérennes.

-          Organiser des campagnes de sensibilisation au profit des écoles, des Universités et au niveau des Wilaya et Moughataa, les zones rurales et les terroirs enclavés.

-          Renforcer ces synergies à la base pour créer de véritables obstacles à l’intoxication extrémiste et terroriste. Il va sans dire que les ONG nationales y joueront un rôle déterminant pour lutter contre cet ennemi dangereux.

-          En conclusion, quand il s’agit de sécurité le territoriale, il n’y a pas de différence d’opinions qui s’expriment pourtant librement sur toutes les autres questions concernant la vie et le devenir de la nation. En conséquence, soudés comme un seul homme, demeurons solidaires avec nos forces armées et de sécurité pour endiguer un fléau qui tente de miner notre unité et l’intégrité de notre pays. Notre sainte religion et notre civisme nous en rendent responsables.

                 Source Journal Chemsiyatt                                                                BOUMOUZOUNA

 

 















GABONEWS APAnews