La marche des policiers algériens arrive devant les portes du palais présidentiel à Alger


Saharamedias/Agences
Mercredi 15 Octobre 2014


Plusieurs centaines de policiers se sont massés ce mercredi devant le siège de la présidence à Alger au lendemain de marches inédites dans la capitale et à Ghardaïa (sud) pour réclamer l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles.


La marche des policiers algériens arrive devant les portes du palais présidentiel à Alger
Des témoins oculaires ont indiqué que les manifestants scandaient des slogans comme « nous ne retournerons pas au travail tant qu’El Hamel n’a pas démissionné » ou encore « El Hamel dehors ».
Selon ces témoins, des représentants de policiers grévistes seraient entrés dans l’enceinte de la présidence et en seraient ressortis, sans que l’on sache vraiment s’il y a eu négociations ou pas.
En dehors de la capitale algérienne, la situation est toujours tendue dans la vallée du Mzab dans le sud de l’Algérie et en particulier dans la ville de Ghardaïa où les policiers sont à bout et ont organisé un sit-in devant le siège de la sûreté de Ghardaïa.
 
Hier soir, le ministre de l'Intérieur a été dépêché sur place pour rencontrer les manifestants. Dans l'après-midi, le mouvement de colère s'était propagé à Alger où une manifestation de policiers a aussi été signalée.
Ces manifestants, ce sont les forces de maintien de l’ordre, les brigades que l’on envoie pour sécuriser les matchs de foot, contenir les émeutes ou encadrer les manifestations.
Les premiers d’entre eux sont arrivés en fin d’après-midi mardi en combinaison de tissu bleu, sans casque ou équipement de protection. Ils sont venus à pied de leur caserne de la banlieue est d’Alger à une quinzaine de kilomètres.
 
 














GABONEWS APAnews