La police empêche une marche estudiantine d’arriver aux portes de la présidence


Dimanche 16 Février 2014


La police mauritanienne a usé de grenades lacrymogènes pour disperser une marche estudiantine ce dimanche matin organisée par divers établissements d’enseignement supérieur voulant protester de la sorte contre l’article blasphématoire demandant même que la peine de mort lui soit appliquée.


La police empêche une marche estudiantine d’arriver aux portes de la présidence
Des unités de la police  anti-émeute ont coupé la route à ces manifestants alors qu’ils tentaient d’atteindre les portes du palais présidentiel devenu point de ralliement de tous celui qui a un message à faire parvenir au président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz.
Les manifestants ont par la suite bloqué la circulation au niveau de plusieurs avenues de la capitale Nouakchott, notamment à Arafat et Toujounine, et brûlant des pneus pour arrêter les  voitures.
Des centaines d’élèves et étudiants ont arpenté ce dimanche matin les rues d’Arafat, Toujounine, Dar Naim et du Ksar pour dénoncer la mollesse et l’attentisme des autorités envers l’auteur de l’article blasphématoire qui a fait bouger toutes les villes de Mauritanie.














GABONEWS APAnews