La présidente de la Commission des femmes de « Tawassoul » dénonce les conditions politiques et sociales du pays


saharamedia
Samedi 16 Avril 2011



La présidente de la commission des femmes de « Tawassoul », parti mauritanien d’opposition (islamiste), Aminetou Mint Tfagha El Moctar, a dénoncé les conditions politiques et sociales dans lesquelles se trouve le pays actuellement, considérant que la Mauritanie « traverse un moment rendu crucial par le refus du dialogue politique par le pouvoir ».

Mint Tfagha El Moctar, qui s’exprimait lors de l’ouverture de la session ordinaire du Conseil des femmes de « Tawassou », a indiqué que les « problèmes sociaux s’accumulent sans perspective d’être réglés et que les mesures prises pour faire face à la flambée des prix sont insuffisantes et sans effets, sans oublier le chômage des jeunes en l’absence d’une politique efficiente dans le domaine », selon son expression.

La présidente des femmes de « Tawassoul » a qualifié la décision de report des élections pour le renouvellement partiel du sénat « d’unilatéral montrant clairement la manière dont le pays est géré et celle dont les décisions sont prises », ajoutant que son parti reproche à la Coordination de l’Opposition démocratique (COD) « le manque d’efficacité et de cohésion ».

 

 















GABONEWS APAnews